Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Afrique

Qui sont les quatre otages français libérés au Niger ?

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/10/2013

Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret, les quatre otages français libérés mardi 29 octobre, ont été enlevés il y a trois ans au Niger par Aqmi. Tous travaillaient sur un site d'extraction d'uranium à Arlit, dans le nord du pays.

Ils ont entre 28 et 62 ans. Les quatre Français enlevés au Niger le 16 septembre 2010 travaillaient sur le site d’extraction d’uranium d’Arlit lorsqu’ils ont été faits prisonniers par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Courts portraits de ces quatre hommes qui doivent retrouver leur famille ce mercredi 30 octobre après plus de trois ans de captivité.

 

  • Thierry Dol

Thierry Dol © (AFP)

Originaire du François, en Martinique, et installé en métropole,Thierry Dol, 32 ans, est ingénieur travaux chez Vinci Constructions. Issu d'un milieu modeste, il est fils unique. Il devait rentrer s'installer en région parisienne quand il a été enlevé, sa mission en Afrique de l'Ouest étant sur le point de s'achever. Dans une vidéo enregistrée le 27 juin dernier, il déclarait "souffrir d'une maladie cardiaque qui nécessite l'accès à la médecine". Ses parents habitent la commune du François, en Martinique.

 

  • Marc Féret

Marc Féret © (AFP)

Marc Féret, 46 ans, est né à Aix-en-Provence. Durant son enfance et son adolescence, il a vécu une quinzaine d'années avec ses parents en Afrique où son père travaillait pour Areva dans des mines au Gabon et au Congo. Il a ensuite fait des études d'électro-mécanicien en France avant de partir travailler pour Vinci, à Madagascar et au Seychelles. Marié à une Malgache, il est père de deux garçons, l'un de 13 ans et l'autre de 3 ans qu’il doit rencontrer pour la première fois lors de son retour en France. Au moment de son enlèvement, il était employé chez Sogea-Satom (filiale de Vinci, sous-traitant du groupe nucléaire français Areva) sur le site d'extraction d'uranium d'Arlit. Sa mère et sa sœur, Christine Cauhapé, très active dans son comité de soutien, vivent à Velaux, dans les Bouches-du-Rhône.

 

  • Daniel Larribe

Daniel Larribe © (AFP)

Grand habitué du continent africain depuis 30 ans, Daniel Larribe, 62 ans, originaire de Saint-Céré dans le Lot, a travaillé pendant huit ans comme ingénieur au Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) d'Orléans avant d'être employé par Areva. Son épouse Françoise Larribe, enlevée avec les quatre Français en même temps qu'un Togolais et un Malgache, avait été libérée le 24 février 2011 alors qu'elle était malade. Elle habite actuellement à Mialet dans le Gard et sa fille Maud étudie à Marseille. Leur autre fille vit à Alès, également dans le Gard. Françoise Larribe avait réclamé en mai aux autorités "des résultats" en lançant : "On approche des 1 000 jours de détention maintenant, ça suffit".

 

  • Pierre Legrand

Pierre Legrand © (AFP)

Originaire de Couffé, en Loire-Atlantique, Pierre Legrand, 28 ans, a fait ses études dans un lycée nantais puis un BTS en alternance entre la Vendée et la région parisienne. Avec sa fiancée Marion Bondu, rencontrée lorsqu'ils étaient tous deux lycéens à Nantes, ils ont vécu d'abord en Vendée, puis en région parisienne. Pierre Legrand travaillait pour une filiale de Vinci lorsqu'il a opté, au sein de cette entreprise, pour un VIE (Volontariat international en entreprise). C'est dans ce cadre qu'il est parti pour Imouraren (Niger), où se trouve une mine d'uranium d'Areva. C'est à Arlit, à 80 km de là, alors qu'il était en route pour passer des vacances en France, qu'il a été enlevé. Ses parents sont divorcés et il a un frère et deux sœurs.

Avec dépêches

Première publication : 30/10/2013

  • NIGER

    Otages français libérés au Niger : pas d'"assaut" ni "rançon", selon Le Drian

    En savoir plus

  • SAHEL

    Niger : les quatre otages français d’Areva ont été libérés

    En savoir plus

  • FRANCE

    Aqmi diffuse une vidéo "crédible" des quatre Français otages au Sahel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)