Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

Moyen-orient

La statue du coup de tête de Zidane déboulonnée à Doha

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/10/2013

La statue, immortalisant le coup de tête asséné par Zinédine Zidane à l'italien Marco Materazzi en finale du Mondial-2006, a été retirée de la corniche de Doha, après une campagne qui dénonçait une idolâtrie interdite par l'Islam sunnite.

Décidément, le coup de tête de Zinédine Zidane, asséné à l'Italien Marco Materazzi en finale du Mondial-2006, n'en finit pas de faire parler de lui. Cette fois, c’est une statue représentant cette scène culte, qui a été retirée de la corniche de Doha, au Qatar, où elle avait été récemment installée. Et ce, après une campagne menée à travers les réseaux sociaux, qui dénonçait la valorisation d’un comportement anti-sportif, et avec plus de virulence, une idolâtrie interdite par l'Islam.

La jurisprudence sunnite interdit la représentation d'êtres humains ou d'animaux pour prévenir toute idolâtrie. Mais bien que certains pays musulmans disposent de statues publiques, les monarchies conservatrices du Golfe n'exposent généralement pas ces statues en public.
 
La statue de bronze de plus de cinq mètres de haut et de plusieurs tonnes, œuvre de l'artiste français Adel Abdessemed, avait été achetée par l'Autorité des musées du Qatar, dans le cadre des préparatifs avant la Coupe du Monde de football 2022, qui doit se dérouler dans le riche émirat du Golfe. Ironie de l’histoire, le meilleur joueur français des deux dernières décennies était justement l’ambassadeur de la candidature qatarie pour l’organisation de ce Mondial.
 
Cependant, le coup de tête de Zidane ne quittera pas le Qatar pour autant, selon les médias locaux. Il devrait rejoindre l'exposition d'œuvres d'Adel Abdessemed, intitulée "l'âge d'or", ouverte début octobre au Musée arabe d'art moderne de Doha.
 
Toutefois, toujours à Doha, une installation de sculptures géantes de l'artiste britannique, Damien Hirst, retraçant les 14 étapes de la gestation de l'être humain, de la conception à la naissance, vient d'être installée devant un centre médical.

Avec dépêches

Première publication : 30/10/2013

  • DIPLOMATIE

    Un deuxième proviseur de lycée français contraint de quitter le Qatar

    En savoir plus

  • QATAR

    Qatar : morts en série sur des sites du Mondial-2022

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2022 : le choix du Qatar influencé par des politiques reconnaît Sepp Blatter

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)