Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

  • En direct : Bouteflika et Benflis ont voté, faible participation attendue

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Afrique

La justice malienne convoque le général putschiste Amadou Sanogo

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/11/2013

Amadou Sanogo, l’auteur du coup d’État militaire du 22 mars 2012 contre l’ex-président Amadou Toumani Touré, a été convoqué par la justice malienne pour des exactions commises par ses hommes. La date de sa comparution n’est pas encore connue.

Le général Amadou Sanogo, dont le coup d'État du 22 mars 2012 avait plongé le Mali dans la crise, a été appelé à se présenter devant la justice de son pays pour des violences attribuées à ses hommes, ont rapporté jeudi 31 octobre la gendarmerie malienne et une source judiciaire.

"La gendarmerie a reçu jeudi de la justice malienne une convocation adressée au général Amadou Sanogo. Selon la procédure, la convocation sera adressée au ministère malien de la Défense qui, à son tour, informera le général Sanogo de la convocation", a déclaré une source à la gendarmerie de Bamako. La date à laquelle Amadou Sanogo doit se présenter devant la justice n’a pas été dévoilée.

L’information a été confirmée par une source judiciaire, qui a indiqué que cette convocation avait notamment pour origine "les morts de la dernière mutinerie contre lui". Il devrait par ailleurs être interrogé "sur toutes les violences de ces derniers temps", dont la plupart sont imputées à ses hommes.

Nombreuses exactions

Au début du mois d’octobre, d'anciens compagnons d'Amadou Sanogo avaient organisé une mutinerie à Kati, son ancien quartier général situé à proximité de Bamako, afin d’obtenir des promotions. L’armée régulière avait dû intervenir pour reprendre le contrôle des lieux. Certains proches du général Sanogo sont soupçonnés d'avoir réprimé des soldats qui s'étaient alors opposés à lui. À la mi-octobre, des familles de militaires avaient affirmé à l’AFP avoir découvert les corps d'au moins trois de leurs parents soldats. Les dépouilles avaient été retrouvées dans la caserne de Kati et ses alentours.

Dans les mois qui ont suivi le coup d'État militaire de Sanogo, en mars 2012, la caserne de Kati a été le théâtre de nombreuses exactions commises par ses hommes contre des militaires considérés comme loyales au président Amadou Toumani Touré, renversé par l’opération.

Ce coup d’État avait ouvert la porte à l’insurrection touareg et islamiste qui a ravagé le nord du Mali jusqu’au début de l’année 2013. Les groupes islamistes armés avaient finalement été repoussés en janvier par une intervention militaire internationale initiée par la France et qui perdure à ce jour.

Avec dépêches

 

Première publication : 31/10/2013

  • MALI

    Mali : le putschiste Amadou Sanogo promu au rang de général

    En savoir plus

  • EXCLUSIF FRANCE 24

    Le chef de la junte Amadou Sanogo : "le Mali est un et indivisible"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Reportage : "Tous les Maliens du monde sont contents"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)