Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Afrique

La justice malienne convoque le général putschiste Amadou Sanogo

© AFP | Amadou Sanogo

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/11/2013

Amadou Sanogo, l’auteur du coup d’État militaire du 22 mars 2012 contre l’ex-président Amadou Toumani Touré, a été convoqué par la justice malienne pour des exactions commises par ses hommes. La date de sa comparution n’est pas encore connue.

Le général Amadou Sanogo, dont le coup d'État du 22 mars 2012 avait plongé le Mali dans la crise, a été appelé à se présenter devant la justice de son pays pour des violences attribuées à ses hommes, ont rapporté jeudi 31 octobre la gendarmerie malienne et une source judiciaire.

"La gendarmerie a reçu jeudi de la justice malienne une convocation adressée au général Amadou Sanogo. Selon la procédure, la convocation sera adressée au ministère malien de la Défense qui, à son tour, informera le général Sanogo de la convocation", a déclaré une source à la gendarmerie de Bamako. La date à laquelle Amadou Sanogo doit se présenter devant la justice n’a pas été dévoilée.

L’information a été confirmée par une source judiciaire, qui a indiqué que cette convocation avait notamment pour origine "les morts de la dernière mutinerie contre lui". Il devrait par ailleurs être interrogé "sur toutes les violences de ces derniers temps", dont la plupart sont imputées à ses hommes.

Nombreuses exactions

Au début du mois d’octobre, d'anciens compagnons d'Amadou Sanogo avaient organisé une mutinerie à Kati, son ancien quartier général situé à proximité de Bamako, afin d’obtenir des promotions. L’armée régulière avait dû intervenir pour reprendre le contrôle des lieux. Certains proches du général Sanogo sont soupçonnés d'avoir réprimé des soldats qui s'étaient alors opposés à lui. À la mi-octobre, des familles de militaires avaient affirmé à l’AFP avoir découvert les corps d'au moins trois de leurs parents soldats. Les dépouilles avaient été retrouvées dans la caserne de Kati et ses alentours.

Dans les mois qui ont suivi le coup d'État militaire de Sanogo, en mars 2012, la caserne de Kati a été le théâtre de nombreuses exactions commises par ses hommes contre des militaires considérés comme loyales au président Amadou Toumani Touré, renversé par l’opération.

Ce coup d’État avait ouvert la porte à l’insurrection touareg et islamiste qui a ravagé le nord du Mali jusqu’au début de l’année 2013. Les groupes islamistes armés avaient finalement été repoussés en janvier par une intervention militaire internationale initiée par la France et qui perdure à ce jour.

Avec dépêches

 

Première publication : 31/10/2013

  • MALI

    Mali : le putschiste Amadou Sanogo promu au rang de général

    En savoir plus

  • EXCLUSIF FRANCE 24

    Le chef de la junte Amadou Sanogo : "le Mali est un et indivisible"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Reportage : "Tous les Maliens du monde sont contents"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)