Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

Turquie : des députées se présentent voilées au Parlement

© AFP (Archives)

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/10/2013

Trois députées turques de l'AKP, formation islamo-conservatrice du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, se sont présentées voilées au Parlement. Une première qui fait craindre à l'opposition une remise en cause de la laïcité.

C’est une nouveauté dans le pays. Trois députées de l'AKP, le parti islamo-conservateur au pouvoir, ont assisté voilées à une séance du Parlement. Jamais depuis 1999, une parlementaire n’avait osé se couvrir la tête dans l'hémicycle. Et, à l’époque, la députée en question, Merve Kavakci, avait été expulsée.

Les députées, qui avaient préalablement annoncé leurs intentions, espèrent faire école. "Nous allons assister au début d’une ère importante, et nous jouerons un rôle moteur, nous serons des porte-drapeaux, c’est très important", a dit à Reuters Nurcan Dalbudak, une des quatre élues.
 
Elles ont été élues aux élections législatives de 2011 sur les listes de l’AKP, la formation du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, qui a aboli au début du mois d'octobre l'interdiction de porter le foulard islamique dans la fonction publique.
 
Le voile au cœur du conflit entre laïcité et islam politique
 
La question du voile est hautement symbolique en Turquie où elle cristallise l’opposition entre les élites laïques, qui envisagent le voile comme une insulte aux piliers de la république turque, et les tenants de l’islam politique qui invoque les libertés publiques.
 
Aucun texte n’interdit spécifiquement le port du voile au Parlement. Pour autant, le Parti républicain du peuple (CHP), principale formation de l’opposition laïque, a annoncé qu’il contesterait l’initiative des députées. "Tous nos membres sont d’accord pour dire qu’il s’agit d’une exploitation de la religion par l’AKP", a dit à Reuters la députée Dilek Akagün Yilmaz. "Nous ne resterons jamais silencieux face à des actes visant à éliminer le principe de la laïcité", a-t-elle ajouté.
 
Erdogan a pour sa part demandé aux parlementaires de respecter la décision de leurs quatre collègues. "Il n’y a aucun règlement au Parlement qui l’interdise et chacun doit respecter la décision de nos sœurs sur ce sujet, a-t-il dit. Elles ont été élues par la nation et elles représentent la nation devant le Parlement."
 
Un risque d'"islamisation" de la société ?
 
Recep Tayyip Erdogan avait été fortement ovationné par ses députés lorsqu’il avait présenté, le 30 septembre, la disposition interdisant aux femmes de porter le foulard islamique dans la fonction publique.
 
La principale formation de l’opposition laïque avait alors fait part de son inquiétude. Accusé de vouloir "islamiser" la société avec des références de plus en plus visibles à l'islam, le parti gouvernemental avait déjà suscité une vague de contestation au sein des milieux laïcs après plusieurs dispositions surtaxant l'alcool et restreignant sa vente et sa consommation, bannie par l'islam.
 
En juin, 2,5 millions de personnes ont protesté dans les rues contre la politique autoritaire d'Erdogan, une fronde sans pareille depuis que l'AKP a pris les rênes de la Turquie en 2002.

Avec dépêches

Première publication : 31/10/2013

  • FOULARD ISLAMIQUE

    Turquie : les fonctionnaires pourront désormais porter le voile sur leur lieu de travail

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Turquie : les restrictions sur l'alcool entrent en vigueur, malgré les critiques

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Tunnel sous le Bosphore : le rêve d'un sultan concrétisé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)