Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

EUROPE

Fusillade meurtrière à proximité d’un local néonazi à Athènes

© AFP

Vidéo par Alexia KEFALAS

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 02/11/2013

Deux membres du parti grec Aube dorée ont été abattus dans une fusillade, vendredi soir, devant le siège du parti néonazi à Athènes. Les coups de feu ont été tirés par deux personnes qui ont fui à bord d’une moto.

Deux personnes à bord d’une moto ont tiré des coups de feu, vendredi 1er novembre au soir, en direction d’un local du parti néonazi grec, Aube dorée. La fusillade, qui s’est déroulée dans la banlieue ouest d’Athènes, a provoqué la mort d’au moins deux personnes. Au moins une autre a été grièvement blessée, précisent des sources policières.

La police n'a pour le moment ni donné d’informations sur l’identité des victimes, deux jeunes hommes de 25 et 22 ans, ni donné de précisions sur l'éventuel caractère politique de l’attaque.

Les deux victimes ont chacune été atteintes par trois balles dans la tête et le thorax. L’une d’elles est décédée sur le coup, l’autre a succombé à ses blessures après avoir été transportée à l’hopital, a indiqué le ministère de la Santé.

Un parti dans la tourmente

Selon les premiers éléments tirés de l’enquête de police, les deux agresseurs ont garé leur moto à proximité des locaux d’Aube dorée, et sont descendus à pieds avant d’ouvrir le feu sur leurs victimes à bout portant. Ils ont ensuite pris la fuite à bord de ce même véhicule.

 Le ministre grec de l'Ordre public, Nikos Dendias, a exprimé "sa douleur pour la mort des deux jeunes hommes". "On ne va pas laisser le pays devenir un terrain de règlements de comptes", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Simos Kédikoglou, porte-parole du gouvernement, a martelé que "les assassins seront punis d'une façon implacable".

 Le parti Aube dorée annonce, dans un communiqué publié sur son site Internet, que "cette attaque contre deux jeunes était aveugle", et dénonce le fait que "le gouvernement a refusé d'octroyer une protection policière au parti malgré les menaces" pesant sur certains de ses membres.

Cet incident intervient quelques semaines après que six députés d’Aube dorée ont été inculpés pour participation à une "organisation criminelle". Une offensive qui vise plus largement le parti, dans la tourmente après le meurtre d’un musicien antifasciste par l’un de ses membres.

Avec dépêches

Première publication : 01/11/2013

  • GRÈCE

    Grèce : le parti néonazi Aube dorée ne sera plus financé par l'État

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Grèce : le Parlement lève l'immunité de trois députés néonazis

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Armes, camps, proxénétisme... les activités criminelles d’Aube dorée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)