Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • Ligue des champions : duel de géants entre le Real Madrid et le Bayern Munich

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

FRANCE

Prostitution : les "salopes" de 1971 répondent aux "salauds" de 2013

© AFP

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 02/11/2013

Se désignant comme les "343 salauds", des personnalités de la culture et des médias se sont élevés contre la pénalisation de la prostitution, en référence aux 343 salopes, ayant revendiqué leur droit à l'avortement en 1971. Ces dernières s’indignent.

En se désignant comme "les 343 salauds", les signataires du manifeste "Touche pas à ma pute", à paraître dans le numéro de novembre du magazine Causeur, et signé en réalité par 19 personnes, font référence à un autre appel bien célèbre. Il s'agit du "Manifeste des 343", pour autant de femmes, qui en 1971 n'ont pas hésité à avouer publiquement avoir eu recours à l'avortement, encore illégal à l'époque.

Choquées par la comparaison, ces femmes n'ont pas de mots assez durs pour condamner l'intiative de ce collectif d'hommes, qui a ainsi voulu se dresser contre la pénalisation de la prostitution.

"Le visage hideux du machisme"

Yvette Roudy, ancienne ministre socialiste des Droits des femmes de 1981 à 1986, et signataire alors de l'appel des "salopes", va jusqu'à les qualifer de "pauvres types". Dans un entretien accordé au Parisien le 1er novembre, elle fustige "le machisme sous son visage hideux. Ils sont bêtes, nuls, minables, lâches, ignobles".

"Quand on est monté au créneau en 1971, on avait du panache, de la noblesse. C’était courageux. On revendiquait la dignité et une question de droits", se souvient-elle. "Eux ne respectent rien. Ils ramènent la masculinité à leurs couilles. Leur liberté est celle du renard dans le poulailler", déplore Yvette Roudy.

"Les 343 salauds portent bien leur nom"

Dans le Nouvel Observateur, une autre des "salopes" est montée au créneau. Nicole Muchnik a été l'un des fers de lance du "Manifeste des 343 salopes", qui ont en 1971 revendiqué haut et fort leur droit à avorter. "Les 343 salauds portent bien leur nom", estime cette journaliste de 77 ans, qui se dit "énormément blessée" de la comparaison entre les deux appels.

"Je trouve comique que ces hommes, qui passent pour être intelligents, protestent, parce qu'on touche à leur portefeuille, parce qu'on leur inflige une amende", observe-t-elle. "À côté, ils ne parlent pas ou à peine, pour s'excuser du fait que ces femmes soient en réalité des esclaves du sexe", dénonce Nicole Muchnik.

"Je n'ai franchement rien contre le fait qu'une petite bourgeoise ait envie de se faire un 'type' en fréquentant un hôtel de passe ou ce qu'elle veut, c'est sa liberté. La prostitution, c'est bien autre chose, c'est de la vente de femme, et rien d'autre", assène encore celle qui se désigne comme "la première des salopes".

Première publication : 01/11/2013

  • FRANCE

    "Touche pas à ma pute", le manifeste polémique des "343 salauds"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Des parlementaires veulent réduire la prostitution en punissant le client

    En savoir plus

  • FRANCE

    Najat Vallaud-Belkacem veut faire "disparaître" la prostitution

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)