Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

  • En direct : une cinquantaine de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

Amériques

Écoutes de Merkel : Snowden prêt à témoigner depuis la Russie

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/11/2013

L'ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden, réfugié en Russie, pourrait être auditionné depuis la Russie par des procureurs allemands et entendu comme "témoin" dans l'affaire des écoutes de la chancelière Angela Merkel.

Dans l'affaire des écoutes de la chancelière allemande Angela Merkel, Edward Snowden pourrait être auditionné en Russie, pays où il est réfugié. Mais l'ex-consultant du renseignement américain préférerait témoigner devant le Congrès aux États-Unis, ont annoncé vendredi 1er novembre son avocat et un député allemand.

Recherché par Washington après ses révélations sur l'Agence de sécurité nationale

Les États-Unis ont encore concédé vendredi avoir commis des excès en matière d'espionnage, au lendemain d'un aveu très clair du secrétaire d'État John Kerry, en pleine polémique avec l'Europe et l'Asie sur la collecte massive de données par Washington.

Après dix jours de bronca internationale, le département d'État a admis du bout des lèvres certains abus dans les programmes d'interception de communications et de collecte d'informations menés dans le monde entier par la toute puissante Agence nationale de sécurité (NSA).(avec AFP)

(NSA) américaine pour laquelle il a travaillé, Edward Snowden ne pourra pas se rendre en Allemagne sous peine de perdre son statut de réfugié, mais il peut témoigner sans quitter la Russie, a expliqué son avocat russe, Anatoli Koutcherena.

Berlin "prêt à écouter Snowden"

"Dans le cadre des accords internationaux, Snowden peut témoigner en Russie, mais c'est aux autorités allemandes de décider. Snowden n'ira pas en Allemagne. C'est impossible parce qu'il n'a pas le droit de franchir la frontière russe. S'il le fait, il peut perdre son statut de réfugié", a déclaré son avocat à la radio Echo de Moscou.

Ses révélations ont provoqué de vives réactions en Europe, en particulier en Allemagne, où les informations sur l'espionnage présumé d'un téléphone portable de la chancelière Angela Merkel ont provoqué un choc.

Au lendemain de sa rencontre avec le fugitif américain en Russie, dans un lieu tenu secret, le député allemand Hans-Christian Ströbele a déclaré à Berlin que le lanceur d’alerte préférerait témoigner devant le Congrès américain. Mais l'Américain s'est également dit prêt à témoigner devant le Parlement allemand, selon Ströbele. Berlin s’est dit "prêt à écouter" Snowden, a indiqué pour sa part le ministre allemand de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich.

"Le gouvernement américain cessera son comportement nocif"

Le bureau de Ströbele a diffusé vendredi une photo de sa rencontre avec Snowden et a ajouté que l'Américain lui avait transmis une lettre adressée au gouvernement allemand, au Bundestag (chambre basse du Parlement allemand) et au parquet. "Je suis sûr qu'avec le soutien de la communauté internationale, le gouvernement américain cessera son comportement nocif (à mon égard)", a-t-il écrit dans cette lettre. "J'attends avec impatience de parler avec vous dans votre pays quand la situation sera réglée, a-t-il ajouté.

Interviewé par la première chaîne de télévision allemande ARD, le député Ströbele a déclaré que l'Américain avait "montré qu'il savait beaucoup de choses [...]. Il est prêt en principe à aider à éclaircir" les affaires, a-t-il ajouté.

"La rencontre s'est bien passée", a observé l'avocat russe en précisant que le député allemand avait notamment demandé à Snowden s'il pouvait "être témoin" dans l'affaire d'espionnage présumé d'un téléphone portable d'Angela Merkel."C'est à Poutine de décider"

Snowden "est prêt à coopérer avec tout le monde, vous voyez, il n'y a aucune interdiction. C'est lui-même qui décide avec qui communiquer et quand", a ajouté l'avocat, cité par l'agence Interfax.

"C'est à Poutine de décider"

Le Kremlin s'est refusé vendredi à tout commentaire, bien que le président Poutine eut posé dans le passé comme condition que Edward Snowden cesse ses révélations susceptibles de "nuire aux États-Unis" s'il restait en Russie. "Ce n'est pas une question relevant du Kremlin", a déclaré le porte-parole du président, Dmitri Peskov.

Interrogé par l'AFP, l'analyste indépendant Pavel Felgenhauer a pour sa part estimé que le fugitif américain était sous contrôle des services spéciaux russes et que sa marge de manœuvre était limitée par le Kremlin. "C'est à Poutine de décider ce que Snowden a le droit de dire. Il a posé à Snowden comme condition de ne pas nuire à l'Amérique, mais il n'y a que Poutine qui sache quels sont les paramètres", souligne-t-il.

Selon son avocat, Edward Snowden s'est adapté à la vie en Russie, il va au musée et au théâtre, et a trouvé du travail en Russie : il doit s'occuper à partir de vendredi d'un site Internet reconnu, dont le nom n'a pas été révélé.

Dans un entretien au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung à paraître samedi, M. Snowden a déclaré ne pas regretter avoir fait ses révélations, tout en concédant que ce qui lui coûtait le plus dans sa situation actuelle était "de ne pas avoir de contacts réguliers avec sa famille et ses proches".
 

Avec dépêches

Première publication : 02/11/2013

  • AFFAIRE SNOWDEN

    Edward Snowden a déjà trouvé un nouveau travail en Russie

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Angela Merkel soupçonne la NSA d'avoir mis son portable sur écoute

    En savoir plus

  • ESPIONNAGE

    "Paris ne pouvait pas ignorer" que la NSA espionnait les Français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)