Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

FRANCE

Manifestation pour l’emploi : violentes échauffourées en Bretagne

© Twitter/@J_Villumsen | Manifestation à Quimper

Texte par Charlotte OBERTI

Dernière modification : 02/11/2013

En Bretagne, des échauffourées ont violemment opposé des manifestants aux forces de l’ordre, samedi, dans le Finistère lors d’une nouvelle mobilisation pour la sauvegarde de l’emploi.

La fronde anti-gouvernement se poursuit en Bretagne. Des manifestations sous tension se déroulaient, samedi 2 novembre, dans le Finistère, à l'appel de plusieurs organisations professionnelles et patronales, afin de préserver le secteur de l’agroalimentaire en Bretagne, en proie à de nombreuses difficultés. Et ce, malgré l’annonce par le gouvernement de la suspension de l’écotaxe, mesure qui avait entraîné une violente mobilisation samedi dernier.

À Quimper, de violentes échauffourées ont éclaté lors du rassemblement de plusieurs milliers de manifestants coiffés de bonnets rouges, symbole de la révolution antifiscale en Bretagne au XVIIe siècle, qui a réuni entre 10 000 et 30 000 personnes, selon les premières estimations. Un petit groupe de manifestants s'est opposé aux forces de l'ordre en leur jetant des projectiles, pierres, pavés, barres de fer, pots de chrysanthèmes et fusées de détresse. Les policiers ont répondu en faisant usage d'un canon à eau et de grenades lacrymogènes. Les bonnets rouges ont par ailleurs tenté d'escalader les grilles de la préfecture et ont mis le feu à des palettes.

Chute d’un portique écotaxe dans le Morbihan

Les bonnets rouges ont incendié le portique écotaxe de Saint-Allouestre, dans le Morbihan. © Twitter/‏@GillesKLEIN

Dans le Morbihan, un portique de contrôle de l'écotaxe est tombé après avoir été incendié par des manifestants à proximité de Saint-Allouestre. "Les gendarmes et les pompiers sont sur place et il n'y a pas de blessés", a indiqué la gendarmerie la plus proche. Ces portiques sont particulièrement visés par les manifestants qui, outre la défense de l’emploi en Bretagne, réclament la suppression de l’écotaxe, uniquement suspendue pour le moment. Des manifestants avaient déjà détruit un portique le 2 août à Guiclan. Jeudi, la préfecture du Finistère avait procédé au démontage du portique de Pont-de-Buis.

Une semaine après les affrontements du 26 octobre, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait mis en garde contre toute "spirale de la violence", à l’annonce de cette mobilisation. Par précaution, la préfecture du Finistère avait prévu d'importants déploiements de policiers et de gendarmes et la mairie de Quimper avait démonté du mobilier urbain.

Contre-manifestation

La manifestation de Quimper n’a fait pas l’unanimité parmi les Bretons et plusieurs organisations syndicales – dont la CGT, Solidaires et FSU – se sont pour leur part rassemblés à Carhaix.

"La manifestation pour les salariés n'est pas à Quimper mais à Carhaix. Elle n'est pas avec ceux qui procèdent aux licenciements", a déclaré le secrétaire régional CGT Bretagne Thierry Gourlay, qui dénonce le fait que plusieurs organisations patronales, dont Produit en Bretagne, fassent partie des organisateurs de la mobilisation à Quimper.

Une position partagée par le chef de fil du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon. "À Quimper manifestent ceux qui veulent que continue la souillure de notre belle Bretagne par les nitrates de l'agriculture productiviste. À Quimper manifestent ceux qui veulent les salaires de misère pour les agriculteurs et le règne de la grande distribution. À Quimper les esclaves manifesteront pour les droits de leurs maîtres", a jugé le député européen.

Avec dépêches

Première publication : 02/11/2013

  • FRANCE

    La suppression de l'écotaxe coûterait 1 milliard d'euros à l'État

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean-Marc Ayrault annonce la suspension de l'écotaxe sur tout le territoire

    En savoir plus

  • AGRICULTURE

    Écotaxe : affrontements lors d'une manifestation d'agriculteurs en Bretagne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)