Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

FRANCE

Les "bonnets rouges" ont massivement manifesté à Quimper contre l'écotaxe

© AFP | Manifestation à Quimper

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/11/2013

Entre 15 000 et 30 000 personnes ont manifesté samedi à Quimper contre l'écotaxe et pour l'emploi, alors que les plans sociaux se multiplient dans la région. En fin de journée, de violentes échauffourées ont éclaté.

Les Bretons ont effectué une démonstration de force, samedi 2 novembre, à Quimper. Entre 15 000 et 30 000 personnes se sont rassemblées à proximité de la préfecture du Finistère pour manifester contre l’écotaxe et pour l’emploi en Bretagne, après une avalanche de plans sociaux et de fermetures d’entreprises.

"Cette manifestation est un grand succès pour l'emploi en Bretagne", a déclaré Christian Troadec, maire DVG de Carhaix et l'un des principaux organisateurs du rassemblement.

À Quimper, de 65 000 habitants dirigée par le maire PS Bernard Poignant, un proche de François Hollande, les manifestants se sont d'abord retrouvés place de la Résistance, sous des drapeaux bretons et diverses pancartes, comme "Droit au travail", "Gouvernement à la con", "le Français n'est pas une vache à lait", "Flamby démission", "Bretons oui, moutons non".

Le nombre de participants a été bien supérieur à toutes les attentes, alors que le gouvernement a annoncé mardi 29 octobre une suspension de l'écotaxe et a fait procéder jeudi 31 octobre au démontage symbolique d'un portique destiné à repérer les véhicules soumis à l’écotaxe à Pont-de-Buis, non loin de Quimper.
 
Echauffourées
 
De violentes échauffourées ont éclaté en fin de journée. À Quimper, peu après 15H00, un petit groupe de manifestants s'est opposé aux forces de l'ordre en leur jetant des projectiles, pierres, pavés, barres de fer, pots de chrysanthèmes et fusées de détresse. Les bonnets rouges, un symbole de la lutte anti-fiscale du 17e siècle en Bretagne, ont tenté d'escalader les grilles de la préfecture et ont mis le feu à des palettes.
 
Les policiers ont répondu en faisant usage d'un canon à eau et de grenades lacrymogènes vers 18h30, sur la place de la Résistance. Le calme est finalement revenu peu avant 20H30, selon la préfecture. Trois manifestants ont été interpellés et cinq personnes - quatre manifestants et un CRS - ont été blessées, selon la préfecture.
 
Parallèlement aux affrontements qui ont éclaté à Quimper, un portique écotaxe a été détruit à Saint-Allouestre dans le Morbihan dans un incendie provoqué par des "bonnets rouges".
 
Le rassemblement quimpérois n'a cependant pas fait l'unanimité : les syndicats CGT, Solidaires et FSU, ainsi que EELV et le Front de gauche appelaient à leur propre manifestation, à Carhaix (Finistère), car le rassemblement de Quimper était soutenu par plusieurs organisations patronales, dont Produit en Bretagne (300 entreprises, 100.000 salariés).
 
La manifestation à Carhaix s'est déroulée dans le calme, rassemblant 3.000 manifestants selon la CGT et 600 selon la préfecture.
 
"La FDSEA et le Medef sont à l'origine de la crise bretonne. Ils instrumentalisent la taxe poids lourd et la détresse des salariés [avec la manifestation de Quimper, NDLR]", a dit sur place le secrétaire national de EELV, Pascal Durand.


Avec dépêches

 

Première publication : 03/11/2013

  • CRISE DE L’AGROALIMENTAIRE

    Manifestation pour l’emploi : violentes échauffourées en Bretagne

    En savoir plus

  • FRANCE

    La suppression de l'écotaxe coûterait 1 milliard d'euros à l'État

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean-Marc Ayrault annonce la suspension de l'écotaxe sur tout le territoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)