Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

EUROPE

Washington et Berlin sur le point de conclure un accord de non espionnage mutuel

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/11/2013

Les États-Unis et l'Allemagne s'apprêtent à conclure un accord, dans lequel ils s'engagent mutuellement à ne pas s'espionner, d'après les informations du journal allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung, à paraître dimanche.

L’affaire des écoutes du portable de la chancelière allemande par les services secrets américains ne restera pas sans conséquences. Les États-Unis et l'Allemagne s'apprêtent à conclure un accord, où ils s'engagent mutuellement à ne pas s'espionner, selon l'hebdomadaire allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung à paraître dimanche 3 novembre.

Selon l'hedbomadaire, qui cite des sources proches du gouvernement allemand, une délégation de la chancellerie allemande et de hauts responsables américains, qui se sont rencontrés en milieu de semaine à la Maison Blanche, ont convenu de conclure cet accord au début de l'annnée prochaine.

Rencontre à la Maison Blanche

Mercredi dernier, le conseiller de la chancelière allemande en politique étrangère, Christoph Heusgen, et le coordinateur des services de renseignement au sein de la chancellerie, Günter Heiss, avaient rencontré à la Maison Blanche de hauts représentants du gouvernement américain, notamment la conseillère à la sécurité nationale, Susan Rice, et le directeur national du renseignement James Clapper.

Un porte-parole du gouvernement allemand avait alors indiqué que le sujet des entretiens avait été entre autres "la base claire que le gouvernement allemand veut établir pour les activités des services secrets des deux pays et leur collaboration".

Le président des services secrets allemands [BND], et celui de l'Office de la protection de la Constitution, Gerhard Schindler et Hans-Georg Maassen, devraient rencontrer, lundi 4 novembre, à Washington les dirigeants des services secrets américains, d’après FAS.

Le portable de la chancelière sur écoute

Selon l'hebdomadaire allemand, Der Spiegel, à paraître lui aussi, dimanche 3 novembre, et qui se fait également l'écho d'un tel accord en préparation, les deux pays sont prêts à s'engager à ne pas pratiquer d'espionnage industriel.

Der Spiegel affirme, par ailleurs, que le directeur de l'Agence de sécurité nationale américaine [NSA], Keith Alexander, a reconnu en petit comité que le téléphone portable de la chancelière Angela Merkel avait été mis sous écoute par le passé.

À la question de savoir si le portable de Merkel était écouté, le député européen allemand Elmar Brok, Keith Alexander a répondu : cela "ne l'est plus", lors d'une rencontre avec la sénatrice démocrate Dianne Feinstein, rapporte Der Spiegel, se fondant sur les propos de participants à cette rencontre.

Interrogée par l'AFP, la porte-parole du gouvernement allemand n'a pas confirmé la date de cet entretien. Il était toutefois déjà connu que les dirigeants des services secrets allemands devaient se rendre à Washington, après les révélations sur une surveillance présumée du téléphone portable de Merkel.

Avec dépêches

Première publication : 03/11/2013

  • ESPIONNAGE

    Écoutes de Merkel : Snowden prêt à témoigner depuis la Russie

    En savoir plus

  • GRANDE-BRETAGNE

    Écoutes illégales du "News of the World" : deux proches de David Cameron jugés à Londres

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    L’agence de presse AP espionnée par l’administration américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)