Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

EUROPE

Londres accusé d’espionner l’Allemagne depuis le toit de son ambassade à Berlin

© AFP | Le toit de l'ambassade britannique à Berlin

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/11/2013

Selon des documents dévoilés par le quotidien britannique "The Independent", la Grande-Bretagne disposerait d'un réseau de surveillance installé sur le toit de son ambassade à Berlin. L'ambassadeur britannique a été "invité" à s'expliquer.

Nouveau rebondissement dans l’affaire de l’espionnage de la NSA : cette fois-ci, c’est  Londres qui s'attire les foudres de Berlin. Des documents, transmis par l'ex-consultant de l'Agence nationale de sécurité américaine Edward Snowden, et des photographies aériennes "suggèrent" en effet que le Royaume-Uni disposerait d'un système d'espionnage sur le toit de son ambassade à Berlin, a rapporté mardi 5 novembre le quotidien britannique "The Independent".

Des révélations dignes d’un film de James Bond. Les documents de la NSA divulgués ces derniers mois montrent "que l'agence britannique GCHQ (le Government Communications Headquarters) […] gère [avec les États-Unis] un réseau de stations d'espionnage depuis des bâtiments diplomatiques dans le monde, qui interceptent des données dans les pays hôtes", explique encore le journal. En réponse, Berlin a donc "invité" l’ambassadeur britannique à venir s’expliquer.

Ces documents, poursuit le quotidien, "en conjonction avec des photographies aériennes et des informations sur les activités passées d'espionnage en Allemagne, suggèrent que la Grande-Bretagne gère sa propre station d'écoute secrète à un jet de pierre du parlement allemand [...] et des bureaux d'Angela Merkel à la chancellerie, en utilisant des équipements de haute technologie sur le toit de l'ambassade".

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de Downing Street s'est refusée à tout "commentaire sur des questions de renseignement".

 

Avec dépêches

Première publication : 05/11/2013

  • SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE

    Espionnage : John Kerry reconnaît que les États-Unis sont allés "trop loin"

    En savoir plus

  • SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE

    La NSA se faufile dans les serveurs de Google et Yahoo!

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Espionnage : "La NSA a sauvé des milliers de vies à travers l’Europe"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)