Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

Liban : retour sur les affrontements à Tripoli

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Barrage de Sivens : après le drame, l'instrumentalisation politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : montez à bord du navire de Frank Gehry !

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un soldat français tué , 2 autres blessés dans le nord du Mali

En savoir plus

Economie

Kim Jong-il, Angry Bird et Victor Hugo, stars de la tablette nord-coréenne

© 38 North

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/11/2013

Pour un spécialiste de la Corée du Nord, la Samjiyon, la tablette vendue en Corée du Nord depuis mars 2013, se révèle être l’un des meilleurs outils actuellement disponibles pour comprendre le fonctionnement et l’idéologie de ce pays très isolé.

Un miroir de ce qui est aujourd’hui acceptable en Corée du Nord. Aux yeux de Frank Ruediger, un économiste allemand titulaire de la chaire d'études économiques et sociales d'Asie de l'Est à l'Université de Vienne, la tablette nord-coréenne Samjiyon n’est pas qu’une pâle copie des iPad et autres Nexus 7, mais permet une vraie incursion sociale.

Ce spécialiste s’est procuré, pour l’équivalent de 180 euros, un modèle de cette tablette en vente depuis mars 2013 et s’est adonné, sur le blog sur la Corée du Nord 38 North, à une analyse sociologique et culturelle de ce qu’elle contenait. Sans surprise, la Samjiyon est bien un outil de propagande pour le régime asiatique stalinien. Mais les programmes et logiciels forment, également, une base de données “remarquablement utile pour qui veut comprendre le pays”, s’étonne Frank Ruediger.

Pour pallier l’absence de connexion à Internet, les ingénieurs y ont pré-installé 488 applications dont un grand nombre de livres électroniques. “L’ensemble peut paraître impressionnant pour tous ceux qui croient encore que les Nord-Coréens vivent à l’âge de pierre, mais n’a rien d’extraordinaire pour une tablette tactile en 2013”, souligne Frank Ruediger.

Aux côtés de la suite bureautique Microsoft (Word, Excel, Powerpoint), les concepteurs de la Samjiyon ont mis le paquet sur l’aspect ludique. On trouve en effet sur cette tablette, 14 jeux vidéo pas si éloignés de ceux des autres pays : une version d’Angry Bird, un casse-brique, des simulations sportives ou encore un jeu de combat de chars.

Kim Jong-il fait du cinéma

Mais s’il y a un temps pour s’amuser, il y en a aussi un autre pour apprendre… en respectant les canons idéologique nationaux. La Samjiyon procure ainsi une encyclopédie en 30 volumes. Outre une partie introductive consacrée aux “accomplissements des dirigeants Kim Il-sung et Kim Jong-il”, elle offre également toute la version officielle de l’histoire, de l’économie et de la géographie du pays. Les utilisateurs peuvent également y trouver quelques entrées choisies sur la culture étrangère comme des articles traitant du philosophe allemand Georg Wilhelm Friedrich Hegel, souvent associé à son compatriote Karl Marx, également au menu de cette encyclopédie, ou encore du cosmonaute russe Yuri Gagarine.

Les jeunes ne sont pas oubliés. La tablette nord-coréenne propose une bonne partie du corpus éducatif en vigueur. On y trouve des ouvrages traitant de "l’art de faire des films" d’après Kim Jung-il ou encore sur "comment Kim Jung-il a fait progresser la cause du communisme alors qu’il s’effondrait en Europe à la fin des années 80".

La Samjiyon ouvre également une rare fenêtre sur le type de littérature étrangère (non chinoise) approuvée par le régime. Il y a, en effet, 28 livres étrangers sur la tablette. Trois œuvres françaises y sont mises à l’honneur. Aux côtés du roman social “Les Misérables” de Victor Hugo, se trouvent aussi “Jean-Christophe”, le roman fleuve de Romain Rolland, prix Nobel de littérature (1915) qui a rencontré Staline et “Eugénie Grandet” d’Honoré de Balzac. Certains livres, comme “Dombey et fils” de Charles Dickens et “Vanity Fair” de William Makepeace Thackeray ont droit à une introduction de Kim Jong-il en personne qui les qualifie “d’exemples de la littérature réaliste britannique”. La préface "d'Autant en emporte le vent" suggère que l'œuvre de Margaret Mitchell ne doit pas être lue comme un roman d'amour, mais bien plus comme un document sur "la formation du capitalisme moderne américain".

Dans l’ensemble, Frank Ruediger pense que la tablette Samjiyon fournit le matériau idéal pour une thèse sur le “système éducatif nord-coréen”. “C’est l’un des rares cas dans ma vie de consommateur où j’en ai eu pour mon argent et plus encore en achetant un produit technologique”, conclut-il. Venant de quelqu’un qui reconnaît, par ailleurs, posséder un iPad et une tablette Nexus 7 de Google, c’est révélateur.

Première publication : 05/11/2013

  • TECHNOLOGIES

    La Corée du Nord présente Arirang, son premier smartphone

    En savoir plus

  • JEUX VIDEO

    Apple refuse qu'on se moque de la Corée du Nord sur iPhone

    En savoir plus

  • INTERNET

    3G : le petit bond en avant technologique de la Corée du Nord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)