Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

George Weah : la légende du football officiellement président du Liberia

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrine : une balle dans le pied d'Erdogan ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Réfugiés syriens au Liban : la voie difficile, voire impossible, du retour au pays

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seba, une voix gabonaise hors du temps

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Choose France" : Macron reçoit les patrons étrangers à Versailles pour une opération séduction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Pendant le "shutdown", Donald Trump travaille "dur, dur, dur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après Poutine, les patrons à Versailles"

En savoir plus

FRANCE

Le bras de fer continue entre les "bonnets rouges" et le gouvernement

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/11/2013

Les "bonnets rouges", qui ont manifesté samedi dernier pour la suppression de l'écotaxe en Bretagne, avaient lancé un ultimatum au gouvernement. Faute d'avoir été entendus, ils vont se réunir pour étudier la suite à donner au mouvement.

Les membres du mouvement breton des "bonnets rouges", qui ont manifesté massivement samedi 2 novembre contre l’écotaxe et pour l’emploi, ont annoncé qu’ils se réuniraient dans les prochains jours. Ils doivent décider des actions prévues par le collectif, alors que mercredi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé que l’ultimatum qu’ils avaient lancé contre l’écotaxe n’était pas "une bonne méthode".

"La bonne méthode, c'est de se mettre autour de la table et en ce moment tous les acteurs politiques, économiques, sociaux sont autour de la table en Bretagne", a martelé le Premier ministre face aux médias.

"Dans les prochains jours on va réunir le collectif (...) pour décider de ce que l'on va faire", a répondu via l’AFP Thierry Merret, président de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FDSEA) du Finistère et membre du collectif "Vivre, décider et travailler en Bretagne". Il avait éxigé mardi "la suppression de l'écotaxe pour la Bretagne" avant mercredi midi, expliquant qu’à défaut, de nouvelles actions seraient "sans doute" organisées.

"La porte est fermée par Jean-Marc Ayrault, donc c'est un appel à continuer, on verra selon quelles modalités, où quand et comment on va continuer le mouvement", a ajouté Thierry Merret.

"On a un préalable qui est la suppression de l'écotaxe en Bretagne, mais derrière ce que l'on veut c'est que le gouvernement nous dise comment lutter contre les distorsions de concurrence", a-t-il également souligné.

Avec dépêches

Première publication : 06/11/2013

  • CRISE DE L’AGROALIMENTAIRE

    Manifestation pour l’emploi : violentes échauffourées en Bretagne

    En savoir plus

  • FRANCE

    La suppression de l'écotaxe coûterait 1 milliard d'euros à l'État

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean-Marc Ayrault annonce la suspension de l'écotaxe sur tout le territoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)