Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

WHO'S NEXT le salon international du prêt-à-porter et des accessoires de mode présente les collections de l'été 2015.

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

SUR LE NET

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Compatriotes"

En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

    En savoir plus

Economie

FagorBrandt met la clef sous la porte, 1 800 emplois menacés

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/11/2013

Le fabricant français d'électroménager FagorBrandt a annoncé, ce mercredi, qu'il déposait le bilan et se plaçait en redressement judiciaire. Dans le même temps, Fagor, la maison mère espagnole, annonçait également son dépôt de bilan.

Pour les 1 800 salariés de FagorBrandt, l'avenir vient de s'obscurcir d'un coup. Le fabricant français d'électroménager a annoncé, mercredi 6 novembre, "son intention de déposer une cessation de paiement avec placement de l'entreprise sous protection judiciaire", a déclaré à l'AFP Thierry Léonard, directeur général de cette filiale du groupe espagnol Fagor.

Reste que cette décision n'est pas une surprise. L'avenir de FagorBrandt était compromis depuis que la coopérative basque Mondragon avait renoncé, la semaine dernière, a injecter de l'argent frais dans le groupe.

Mais pour l'intersyndicale le coup est dur. D'autant plus que, d'après l'un de ses porte-parole, "ce ne sont pas 1 870 salariés qui sont concernés par cette situation mais bien 3 000 au minimum" en comptant tous les fournisseurs et sous-traitant dont l'avenir est remis en cause après cette cessation de paiement.

"Belles marques"

Fagorbrandt assemble, sur quatre sites en France, des produits pour les marques d'électroménager Vedette, Brandt, Sauter et De Dietrich. Un beau catalogue qui pourrait intéresser d'éventuelles repreneurs. "Il y aura des candidats à la reprise. Tous les gros opérateurs sont à l’affût car le groupe a de belles marques et une part de marché importante", assure au quotidien économique "Les Échos" Patrick Colnot, du cabinet Secafi, qui conseille les syndicats de salariés.

Thierry Léonard a, d'ailleurs, assuré avoir reçu des "marques d'intérêts" de la part d'éventuels partenaires mais sans en dire plus. Reste à savoir si, comme le craint Patrick Colnot, ces "sauveurs" ne seraient pas uniquement intéressés par les "belles marques" et s'empresseraient de délocaliser la production hors de France.

Si l'avenir de FagordBrandt est donc plus que compromis, il en va de même pour sa maison mère. Les nouvelles sont, en effet, tout aussi sombres de l'autre côté des Pyrénées. Le groupe Fagor a également fait état, ce jeudi, de son intention de déposer le bilan. Cette société qui emploie 5 700 personnes dans le monde n'a pas réussi à trouver un moyen d'apurer une dette de 800 millions d'euros.

Avec dépêches

Première publication : 06/11/2013

  • CONSOMMATION

    Les enseignes britanniques partent à l'assaut de Paris

    En savoir plus

  • INDUSTRIE

    Arnaud Montebourg remet le "Grizzly" de Titan sur la piste de l'usine Goodyear

    En savoir plus

  • FRANCE

    FlexoJob, le site du prêt de salariés pour ne pas licencier

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)