Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Éléments de langage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus Ebola : l'OMS doit annoncer un plan de lutte de 100 millions de dollars

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

  • Gaza : le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas vire au bain de sang

    En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : la pauvreté pousse les femmes malgaches vers la contraception

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

Economie

FagorBrandt met la clef sous la porte, 1 800 emplois menacés

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/11/2013

Le fabricant français d'électroménager FagorBrandt a annoncé, ce mercredi, qu'il déposait le bilan et se plaçait en redressement judiciaire. Dans le même temps, Fagor, la maison mère espagnole, annonçait également son dépôt de bilan.

Pour les 1 800 salariés de FagorBrandt, l'avenir vient de s'obscurcir d'un coup. Le fabricant français d'électroménager a annoncé, mercredi 6 novembre, "son intention de déposer une cessation de paiement avec placement de l'entreprise sous protection judiciaire", a déclaré à l'AFP Thierry Léonard, directeur général de cette filiale du groupe espagnol Fagor.

Reste que cette décision n'est pas une surprise. L'avenir de FagorBrandt était compromis depuis que la coopérative basque Mondragon avait renoncé, la semaine dernière, a injecter de l'argent frais dans le groupe.

Mais pour l'intersyndicale le coup est dur. D'autant plus que, d'après l'un de ses porte-parole, "ce ne sont pas 1 870 salariés qui sont concernés par cette situation mais bien 3 000 au minimum" en comptant tous les fournisseurs et sous-traitant dont l'avenir est remis en cause après cette cessation de paiement.

"Belles marques"

Fagorbrandt assemble, sur quatre sites en France, des produits pour les marques d'électroménager Vedette, Brandt, Sauter et De Dietrich. Un beau catalogue qui pourrait intéresser d'éventuelles repreneurs. "Il y aura des candidats à la reprise. Tous les gros opérateurs sont à l’affût car le groupe a de belles marques et une part de marché importante", assure au quotidien économique "Les Échos" Patrick Colnot, du cabinet Secafi, qui conseille les syndicats de salariés.

Thierry Léonard a, d'ailleurs, assuré avoir reçu des "marques d'intérêts" de la part d'éventuels partenaires mais sans en dire plus. Reste à savoir si, comme le craint Patrick Colnot, ces "sauveurs" ne seraient pas uniquement intéressés par les "belles marques" et s'empresseraient de délocaliser la production hors de France.

Si l'avenir de FagordBrandt est donc plus que compromis, il en va de même pour sa maison mère. Les nouvelles sont, en effet, tout aussi sombres de l'autre côté des Pyrénées. Le groupe Fagor a également fait état, ce jeudi, de son intention de déposer le bilan. Cette société qui emploie 5 700 personnes dans le monde n'a pas réussi à trouver un moyen d'apurer une dette de 800 millions d'euros.

Avec dépêches

Première publication : 06/11/2013

  • CONSOMMATION

    Les enseignes britanniques partent à l'assaut de Paris

    En savoir plus

  • INDUSTRIE

    Arnaud Montebourg remet le "Grizzly" de Titan sur la piste de l'usine Goodyear

    En savoir plus

  • FRANCE

    FlexoJob, le site du prêt de salariés pour ne pas licencier

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)