Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Afrique

Aqmi revendique l’assassinat des deux reporters de RFI, selon Sahara Medias

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/11/2013

L’agence de presse mauritanienne, Sahara Medias, affirme qu’Al-Qaïda au Maghreb Islamique [AQMI] a revendiqué l’assassinat des reporters de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, survenu le 2 novembre dans le nord du Mali.

Al-Qaïda au Maghreb Islamique [AQMI] a revendiqué, mercredi 6 novembre, l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les deux envoyés spéciaux de RFI, a indiqué l'agence de presse mauritanienne Sahara Médias, généralement bien informée sur les activités des groupes djihadistes dans la région du Sahel.

"Cette opération intervient en réponse aux crimes commis par la France contre les Maliens, et à l'œuvre des forces africaines et internationales, contre les musulmans de l'Azawad [région du Nord-Mali, revendiquée par les Touareg, NDLR]", a affirmé Aqmi à Sahara Médias.

Aqmi considère que l'assassinat des deux envoyés spéciaux "constitue le minimum de la facture, que [le président français François] Hollande et son peuple doivent payer en contrepartie de leur nouvelle croisade", conclut l'organisation islamiste.

L'Élysée a pour sa part réitéré sa volonté de traduire en justice les auteurs de ce crime odieux "quels qu'ils soient". "La France soutient les efforts du gouvernement malien et met tous ses propres moyens en œuvre pour que ces crimes ne restent pas impunis",  a déclaré la présidence française à l'AFP.

Les corps deux reporters avaient été retrouvés samedi 2 novembre à une quinzaine de kilomètres de Kidal, au Nord-Mali. Ghislaine Dupont et Claude Verlon avaient été enlevés quelques heures plus tôt devant le domicile d'un représentant du mouvement Touareg [MNLA].

Plus tôt dans la journée, l'Élysée avait indiqué que l'enquête pour retrouver les assassins avait progressé. "Une enquête a été diligentée avec célérité. Des opérations, des fouilles ont déjà eu lieu, les investigations progressent", a déclaré le chef de l'État lors du conseil des ministres.

Sept policiers français, notamment de la Direction centrale du renseignement intérieur [DCRI] et de la sous-direction antiterroriste, sont à pied d'œuvre au Mali depuis mardi matin. Ils doivent relever des empreintes sur la scène du crime, en particulier sur le 4X4, abandonné par les ravisseurs.

Assassinat de deux journalistes de RFI au Mali

Première publication : 06/11/2013

  • MALI

    Trois ravisseurs présumés des reporters de RFI identifiés, selon "Le Monde"

    En savoir plus

  • MALI

    Reporters de RFI tués au Mali : cérémonies d'hommage à Bamako

    En savoir plus

  • MALI

    En images : RFI rend hommage à ses deux reporters assassinés au Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)