Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Juppé n'est pas le Père Noël"

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

Economie

Le supermarché de la drogue Silk Road fait le coup du phoenix au FBI

© Capture d'écran - Silk Road

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 07/11/2013

Un mois presque jour pour jour après la fermeture très médiatisée du site de vente de drogues Silk Road par le FBI, cet “Amazon” des substances illicites a refait surface. Plus fort qu’avant ? Pas sûr.

Silk Road est mort, vive Silk Road. Tout juste un mois après la fermeture du controversé “Amazon de la drogue”, le site renaît de ses cendres. Une histoire de phoenix qui a tout du camouflet pour le FBI. Les services américains du renseignement avaient annoncé, tambours battants, le 2 octobre, l’arrestation de Ross Ulbricht, le responsable présumé du site, et fait fermer ce supermarché pour amateurs de substances illicites en tout genre.

Ironie de l’histoire, c’est sur le compte Twitter de Dread Pirate Roberts, le surnom derrière lequel se cachait Ross Ulbricht d’après les autorités américaines, que cette renaissance a été annoncée. Une manière de dire que ce pseudonyme n’était pas l’apanage d’un individu mais plutôt “d’une idée qu’on ne peut pas tuer”, d’après ce nouveau porte-parole de Silk Road 2.0.

Capture d'écran de la nouvelle mouture du site Silk Road. © All Things Vice

À voir la nouvelle mouture du site - qui est, comme son prédécesseur, hébergée dans les méandres du réseau Tor connu pour offrir un haut niveau d’anonymat - le concept n’a pas changé d’un iota. Le design est identique, les forums ont même recopié les discussions les plus populaires qui avaient court sur l’ancien Silk Road. Comme avant, des vendeurs anonymes proposent toutes sortes de drogues, du cannabis à l’héroïne, des acheteurs paient en Bitcoin (la principale monnaie électronique décentralisée) et le site prélève une commission au passage.

Pour l’instant, comme l’a constaté le site américain du magazine Forbes, il n’y a qu’environ 500 produits mis en vente, loin des milliers d’offres disponibles sur Silk Road du temps de sa gloire.

Principe de précaution

Rien ne dit, d’ailleurs, que ce nouveau site rencontre le même succès que son illustre prédécesseur. Sur le portail communautaire Reddit, les internautes ont beau l’accueillir avec un certain enthousiasme, ils n’en sont pas moins prudents. “Je vais me balader sur les forums pendant environ deux mois, avant de me décider à faire le moindre achat”, explique ainsi l’un des utilisateurs de Reddit.

Les réticences sont de deux ordres. Selon le site américain spécialisé dans l’actualité du côté obscure du Web, All Things Vice, certains craignent une nouvelle arnaque. Plusieurs concurrents éventuels ont fait surface après la fermeture de Silk Road et ont rapidement disparu emportant avec eux les Bitcoins que des utilisateurs peu méfiants avaient liés à leur compte. Les plus paranoïaques pensent que toute cette renaissance est trop belle pour être honnête et que le FBI est derrière cette opération afin d’identifier les amateurs de drogues.

Ces derniers seront peut-être rassurés par la présence revendiquée de plusieurs importants utilisateurs de l’ancien Silk Road dans cette nouvelle aventure. Par ailleurs, le Comité sénatoriale permanent pour la sécurité nationale a, officiellement, pris acte de cette renaissance regrettant que “la nature en perpétuelle évolution de la technologie rendait inutile un jeu de chat et de la souris” dans lequel les autorités risquaient d’avoir toujours un train de retard.

Coïncidence ou non, la nouvelle mouture du site a été mise en ligne le jour même où Ross Ulbricht faisait sa première apparition devant les tribunaux de New York où il doit se défendre des accusations de vente de substances illicites, de blanchiment d’argent et également d’avoir tenté d’engager deux tueurs à gage…

Première publication : 07/11/2013

  • INTERNET

    Comment le FBI a remonté la piste du fondateur de "The Silk Road"

    En savoir plus

  • INTERNET

    La justice américaine ferme "Silk Road", plateforme virtuelle de la drogue

    En savoir plus

  • MONNAIE

    Bitcoin, une monnaie virtuelle de plus en plus réelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)