Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nuits de violences à Ferguson et 15e sommet de la Francophonie à Dakar

En savoir plus

DÉBAT

Débat en France sur un État palestinien et l'accord sur le nucléaire iranien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La francophonie, belle et bien vivante !

En savoir plus

#ActuElles

Quarante ans d'IVG : un droit fondamental à défendre

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - Google : le géant du Net bientôt scindé en deux ?

En savoir plus

FOCUS

Bien qu'ébranlée, la protestation citoyenne se poursuit à Hong Kong

En savoir plus

TECH 24

Oculus Rift : la vie des autres

En savoir plus

REPORTERS

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Djilali Benchabane, spécialiste du Moyen-Orient et du Golfe arabo-persique

En savoir plus

Amériques

Vidéo : sous l'emprise de l'alcool, le maire de Toronto profère des menaces de mort

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/11/2013

Après ses aveux sur sa consommation de crack, le maire de Toronto, Rob Ford, filmé à son insu dans une vidéo publiée sur un site canadien, a reconnu, jeudi, avoir proféré des menaces de mort alors qu'il était "extrêmement, extrêmement ivre".

Après ses aveux sur sa consommation de crack, le maire de Toronto, Rob Ford, fait à nouveau parler de lui : dans une nouvelle vidéo diffusée jeudi 7 novembre, on voit l’administrateur de la ville, ivre, proférer des menaces de mort.

Filmé à son insu, le sulfureux édile apparaît hors de lui, remontant son pantalon et ses bras de chemise frénétiquement, et lançant à plusieurs reprises: "Je vais le tuer".

Le nom de la personne visée par ces menaces n'est cité à aucun moment dans ce clip de 1 minute 17 mis en ligne par le quotidien "Toronto Star", qui l'a acheté à un tiers.

"Je vais lui trancher sa putain de gorge"

S'adressant à un homme qu'on ne voit pas, debout dans un salon, le dirigeant de la quatrième métropole d'Amérique du Nord lance: "Je vais le tuer cet ‘enculé de sa mère’, je te le dis, ça va être un meurtre prémédité". Et de poursuivre, "je vais lui trancher sa ‘putain’ de gorge et lui sortir les yeux des orbites".

Dans les secondes qui ont suivi la mise en ligne de ces images, Rob Ford, 44 ans, a tenu un point de presse à l'Hôtel de ville. La mine déconfite, au milieu de dizaines de journalistes qui assiègent son bureau depuis une semaine, il a expliqué être "extrêmement, extrêmement ivre" sur la vidéo.

"Des erreurs"

"Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai commis des erreurs", a-t-il encore bafouillé, fidèle à sa communication de crise adoptée depuis dimanche, après avoir passé des mois à accuser de calomnies les médias qui révélaient son addiction pour l'alcool et les drogues.

Le "Toronto Star" avait ainsi révélé, en mai, avoir visionné une vidéo dans laquelle on voit l'élu fumer ce qui semble être du crack, un puissant dérivé de la cocaïne.

Il a fallu cependant attendre que la police annonce, jeudi dernier, avoir mis la main sur les images décrites par la presse pour que le maire commence à reconnaître, dimanche, "des erreurs", et finalement admette, mardi, avoir consommé du crack l'année dernière.

"Il n'aurait jamais dû être maire"

Ses opposants ont renouvelé jeudi leurs appels à sa démission: "Quand vous voyez ça, vous réalisez que cet homme est très, très dangereux", a déclaré Shelley Carroll, conseillère municipale d'opposition. "Il n'aurait jamais dû être maire, il n'a pas les capacités pour", a surenchéri une autre conseillère, Maria Augimeri.

Élu en promettant de réduire les impôts locaux, Rob Ford a fait l'objet au cours de la dernière année de filatures de la police de Toronto, en raison de sa proximité avec des trafiquants de drogue.

C'est d'ailleurs dans le cadre d'une vaste enquête de trafic d'armes et de drogue que la police avait retrouvé la vidéo évoquée par le "Toronto Star".


Avec dépêches

Première publication : 07/11/2013

COMMENTAIRE(S)