Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'insaisissable Djamel Beghal"

En savoir plus

POLITIQUE

"La France est au bord d’une situation très dure"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : 35 militants indépendantistes basques devant la justice

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

Amériques

Vidéo : sous l'emprise de l'alcool, le maire de Toronto profère des menaces de mort

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/11/2013

Après ses aveux sur sa consommation de crack, le maire de Toronto, Rob Ford, filmé à son insu dans une vidéo publiée sur un site canadien, a reconnu, jeudi, avoir proféré des menaces de mort alors qu'il était "extrêmement, extrêmement ivre".

Après ses aveux sur sa consommation de crack, le maire de Toronto, Rob Ford, fait à nouveau parler de lui : dans une nouvelle vidéo diffusée jeudi 7 novembre, on voit l’administrateur de la ville, ivre, proférer des menaces de mort.

Filmé à son insu, le sulfureux édile apparaît hors de lui, remontant son pantalon et ses bras de chemise frénétiquement, et lançant à plusieurs reprises: "Je vais le tuer".

Le nom de la personne visée par ces menaces n'est cité à aucun moment dans ce clip de 1 minute 17 mis en ligne par le quotidien "Toronto Star", qui l'a acheté à un tiers.

"Je vais lui trancher sa putain de gorge"

S'adressant à un homme qu'on ne voit pas, debout dans un salon, le dirigeant de la quatrième métropole d'Amérique du Nord lance: "Je vais le tuer cet ‘enculé de sa mère’, je te le dis, ça va être un meurtre prémédité". Et de poursuivre, "je vais lui trancher sa ‘putain’ de gorge et lui sortir les yeux des orbites".

Dans les secondes qui ont suivi la mise en ligne de ces images, Rob Ford, 44 ans, a tenu un point de presse à l'Hôtel de ville. La mine déconfite, au milieu de dizaines de journalistes qui assiègent son bureau depuis une semaine, il a expliqué être "extrêmement, extrêmement ivre" sur la vidéo.

"Des erreurs"

"Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai commis des erreurs", a-t-il encore bafouillé, fidèle à sa communication de crise adoptée depuis dimanche, après avoir passé des mois à accuser de calomnies les médias qui révélaient son addiction pour l'alcool et les drogues.

Le "Toronto Star" avait ainsi révélé, en mai, avoir visionné une vidéo dans laquelle on voit l'élu fumer ce qui semble être du crack, un puissant dérivé de la cocaïne.

Il a fallu cependant attendre que la police annonce, jeudi dernier, avoir mis la main sur les images décrites par la presse pour que le maire commence à reconnaître, dimanche, "des erreurs", et finalement admette, mardi, avoir consommé du crack l'année dernière.

"Il n'aurait jamais dû être maire"

Ses opposants ont renouvelé jeudi leurs appels à sa démission: "Quand vous voyez ça, vous réalisez que cet homme est très, très dangereux", a déclaré Shelley Carroll, conseillère municipale d'opposition. "Il n'aurait jamais dû être maire, il n'a pas les capacités pour", a surenchéri une autre conseillère, Maria Augimeri.

Élu en promettant de réduire les impôts locaux, Rob Ford a fait l'objet au cours de la dernière année de filatures de la police de Toronto, en raison de sa proximité avec des trafiquants de drogue.

C'est d'ailleurs dans le cadre d'une vaste enquête de trafic d'armes et de drogue que la police avait retrouvé la vidéo évoquée par le "Toronto Star".


Avec dépêches

Première publication : 07/11/2013

COMMENTAIRE(S)