Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

L’Europe entrouvre la porte aux homosexuels persécutés

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/11/2013

Les homosexuels persécutés peuvent s'appuyer sur les lois discriminantes à leur encontre pour tenter d'obtenir le droit d’asile dans l'UE, a estimé jeudi la Cour de justice européenne. Néanmoins, le préjudice devra atteindre une certaine gravité.

Jeudi 7 novembre, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a reconnu que les lois discriminant les homosexuels pouvaient constituer une base recevable pour des demandes d’asile.

La Cour, basée au Luxembourg, était appelée à se prononcer sur le cas de trois homosexuels, ressortissants de Sierra Leone, d'Ouganda et du Sénégal, qui avaient demandé l'asile aux Pays-Bas en arguant qu'ils étaient menacés de prison dans leur pays.

Selon cet arrêt, aucun homosexuel ne devrait avoir à cacher son orientation sexuelle. "L’orientation sexuelle d’une personne constitue une caractéristique à ce point essentielle pour son identité qu’il ne devrait pas être exigé qu’elle y renonce", peut-on lire. Une affirmation qui met du baume au cœur de Neela Ghoshal, chercheuse pour l’ONG Human Rights Watch. "Cette loi est globalement positive […] On ne pourra pas dire à un demandeur d’asile "Rentre dans ton pays, ta vie ne sera pas en danger tant que tu dissimuleras qui tu es" ", estime-t-elle, sur l’antenne de FRANCE 24.

Les persécutions insuffisantes pour obtenir l’asile

Toutefois, il reste des étapes à franchir, selon la chercheuse, qui regrette certains aspects frileux de l’arrêt. "La décision ne dit pas que la seule existence de lois [discriminatoires] peut permettre à quelqu’un d’obtenir le statut de réfugié", relève-t-elle.

Car, selon l'arrêt de la Cour, les homosexuels menacés de persécutions dans leur pays d'origine n‘auront pas forcément droit au statut de réfugiés dans l'UE, si "un certain niveau de gravité" n’est pas atteint. Par exemple, une menace d'emprisonnement, tant qu'elle reste inappliquée, ne peut suffire à obtenir ce statut.

“La décision ne va pas aussi loin que ce que l’on espérait en Afrique, et partout dans le monde”, déplore Neela Ghoshal.

Du côté d’Amnesty International, on pointe clairement "un revers" pour les réfugiés. La Cour "a raté une occasion de dire clairement que criminaliser les relations consenties entre personnes de même sexe revient à criminaliser ces personnes pour ce qu'elles sont et constitue une persécution en soi", a dit Sherif Elsayed-Ali, responsable d'Amnesty International pour les questions de réfugiés et des droits des migrants

L'homosexualité est toujours considérée comme un crime dans plus de 70 pays et passible de la peine de mort dans plusieurs d'entre eux.

Avec dépêches

Première publication : 08/11/2013

  • MARIAGE POUR TOUS

    Le couple homosexuel franco-marocain pourra enfin se marier

    En savoir plus

  • RUSSIE

    JO de Sotchi : des athlètes s'élèvent contre les lois discriminatoires en Russie

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Homosexualité en Algérie : "je reste célibataire pour ne pas souffrir"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)