Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Moyen-orient

Netanyahou : tout accord sur le nucléaire iranien serait "une erreur historique"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/11/2013

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, doit participer, vendredi à Genève, aux négociations visant à sceller la première étape d'un accord sur le programme nucléaire controversé de l'Iran. Israël s'y oppose.

Un accord sur le nucléaire iranien serait-il en train de se concrétiser ? Tout semble le laisser croire. Alors qu'une réunion tripartite est prévue, vendredi 8 novembre, à Genève, entre John Kerry, et ses homologues iranien, Mohammad Javad Zarif, et européen, Catherine Ashton, Laurent Fabius a annoncé qu'il participerait à cette rencontre, "une étape importante", indique-t-on de source diplomatique française.

Devant l'imminence de cet arrangement, Israël a de nouveau rejeter "complètement" tout accord en préparation. L'Iran et le groupe des 5+1 [États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France et Allemagne] sont réunis depuis jeudi à Genève pour négocier les termes d'une entente sur la question nucléaire. Au cœur de ces discussions "extrêmement complexes", figure une proposition iranienne en échange d'un assouplissement des sanctions économiques occidentales, selon les négociateurs.

Pour Israël, "une erreur d'ampleur historique"

"Cette proposition permettrait à l'Iran de conserver la capacité de fabriquer des armes nucléaires. Israël y est totalement opposé", a affirmé jeudi soir le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, lors d'une conférence d'institutions juives internationales. "Je crois que l'accepter est une erreur d'ampleur historique. On doit la rejeter immédiatement", a-t-il estimé, en réaffirmant qu'Israël "se réserve toujours le droit de se défendre lui-même, par ses propres moyens, contre toute menace".

Dans la matinée, Benjamin Netanyahou a reçu, à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, John Kerry, qui doit ensuite se rendre à Genève pour la réunion tripartite. Il s'agit de leur troisième rencontre en trois jours.

Pas de suspension d'enrichissement d'uranium

De son côté, le ministre iranien Zarif, interrogé par CNN, a jugé jeudi qu'un accord était possible, la veille de la clôture des discussions à Genève. Il a toutefois exclu de cesser l'enrichissement d'uranium "dans son ensemble". "Il n'y aura pas de suspension de l'enrichissement dans son ensemble, mais nous pouvons traiter différentes questions qui sont sur la table", a affirmé le chef de la diplomatie iranienne.

Mercredi, un haut responsable américain avait indiqué que les États-Unis étaient prêts à proposer à l'Iran un allègement restreint des sanctions, si Téhéran acceptait un "premier pas" non précisé. L'enrichissement d'uranium par l'Iran est au cœur des inquiétudes des pays occidentaux et d'Israël, qui craignent que l'uranium enrichi à 20 % soit utilisé pour obtenir de l'uranium à 90 %, à un usage militaire.

Avec dépêches

Première publication : 08/11/2013

  • NÉGOCIATIONS À GENÈVE

    Nucléaire iranien : la France doute des bonnes intentions de Téhéran

    En savoir plus

  • NATIONS UNIES

    Israël prêt à agir "seul" contre Téhéran

    En savoir plus

  • IRAN

    L'Iran refuse d'envoyer à l'étranger son uranium enrichi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)