Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Asie - pacifique

Parti communiste chinois : réunion au sommet pour fixer le cap des dix ans à venir

© AFP

Vidéo par Baptiste FALLEVOZ

Texte par Steven JAMBOT

Dernière modification : 09/11/2013

Les dirigeants du Parti communiste chinois sont réunis à huis clos à Pékin pour quatre jours. Cette troisième assemblée doit fixer les lignes directrices des dix prochaines années alors que la Chine cherche à réformer son économie.

Une réunion des dirigeants du Parti communiste chinois (PCC), qualifiée d'"historique" par les médias d'État, s'est ouverte samedi 9 novembre dans un grand hôtel de Pékin. Ce plenum à huis clos des 376 membres du Comité central du Parti, le troisième de ce type depuis la transition il y a un an au sommet du régime, durera jusqu'à mardi, a indiqué l'agence Chine nouvelle. Les hauts responsables doivent délibérer sur "d'importantes questions concernant un approfondissement général des réformes". Objectif : fixer le cap d'un nouveau train de réorientations économiques.

"Les espoirs sont grands sur l'issue de cette réunion historique", titre samedi en une le "Global Times", un quotidien officiel, tandis que le "Quotidien du Peuple", organe du PCC, parle d'un "nouveau point de départ historique pour la Chine". La réunion "donnera les grandes lignes des réformes qui détermineront la compétitivité de la Chine pour la décennie à venir", insiste le "Global Times" dans un éditorial.

"Il est très difficile de savoir ce qui va se tramer dans les coulisses de l’hôtel", explique Baptiste Falleroz, correspondant de FRANCE 24 à Pékin. "On en saura plus mardi soir quand il y aura un communiqué publié par le Parti", ajoute-t-il, rappelant que "la Chine veut accentuer son avancée vers le libéralisme."

Vers des réformes économiques et sociales

Les débats devraient porter sur "l’ouverture", explique notre correspondant : "Ouverture par exemple à de nombreuses entreprises privées dans des domaines qui étaient jusqu’ici réservés aux puissantes entreprises d’État : les chemins de fer, le pétrole, le gaz et même la santé. Ouverture également aux entreprises étrangères dans des domaines dans lesquels elles n’avaient quasiment pas accès jusqu'ici, la culture par exemple. Des réformes également peut-être dans le système bancaire avec plus de libéralisation." Dans le domaine social, "on peut s’attendre à une amélioration du système de sécurité sociale ainsi qu’une réforme d’une loi qui empêche certains citoyens des campagnes de devenir propriétaires de la terre."

Les analystes s'attendent cependant à "une feuille de route" très générale des réformes, estimant que les détails et le calendrier précis ne seront dévoilés qu'ultérieurement, et que leur mise en œuvre devrait rester très progressive. "N’oublions pas que ce ne sont que des lignes directrices. Il va falloir ensuite les mettre en pratique. Il est possible que dans les prochaines années, les dirigeants du PC soient confrontés à une multitude de résistances au sein même du PC et de la part de groupes d’intérêts très puissants des entreprises d’État", conclut Baptiste Falleroz.

Avec dépêches

Première publication : 09/11/2013

  • ENVIRONNEMENT

    En Chine, la pollution aveugle la population... et les caméras de surveillance

    En savoir plus

  • CHINE

    L’Icare de la politique chinoise, Bo Xilai, ne sortira plus jamais de prison

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Les rêves de grandeur de Xiaomi, l'"Apple chinois"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)