Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins 1 200 morts aux Philippines après le passage du super typhon Haiyan

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/11/2013

Le typhon Haiyan, l'un des plus violents depuis des décennies, a ravagé la ville de Tacloban, dans le centre des Philippines. La Croix-Rouge locale dénombre au moins un millier de morts dans cette localité et 200 autres dans la province de Samar.

Le typhon Haiyan est l'un des plus puissants à avoir jamais frappé la Terre. Il a touché vendredi 8 novembre le centre des Philippines faisant au moins 1 000 morts à Tacloban et 200 autres dans la province de Samar, selon la Croix-Rouge philippine.

"On peut voir flotter plus de 1 000 corps à Tacloban, selon nos équipes de la Croix-Rouge, a déclaré à Reuters Gwendolyn Pang, secrétaire générale de la Croix-Rouge philippine. À Samar, il y a autour de 200 morts. Les vérifications sont en cours."

Des bourrasques soufflant jusqu'à 300 km/h ont soulevé des vagues de cinq à six mètres lorsque le typhon, alors classé en catégorie 5, la plus élevée, a abordé les îles de Leyte et de Samar.  Haiyan, rétrogradé depuis lors en catégorie 4, se dirige désormais vers les côtes du Vietnam.

Des zones entièrement rasées

Des zones entières de Tacloban, la capitale, sont rasées, a témoigné un photographe de l'AFP. La ville se trouvait sur la trajectoire du typhon lorsqu'il était à son maximum. Les arbres et les pylônes électriques jonchaient le sol et de nombreuses voitures étaient renversées. Des habitants, hébétés, parcouraient les décombres en réclamant de l'eau aux journalistes parvenus sur place.

"Nous avons des informations faisant état d'immeubles effondrés, de maisons rasées et de glissements de terrain", a déclaré à l'AFP Gwendolyn Pang. "Mais nous ne pouvons pas dire avec certitude l'étendue des dégâts".

Inquiétudes des autorités

Le gouvernement a dépêché 15 000 soldats vers les zones les plus dévastées. Il a envoyé des avions C130 chargés de matériel de secours et de communication, des hélicoptères et des unités d'infanterie, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'armée.

Le gouvernement a exprimé son inquiétude, après l'évacuation de 800 000 personnes dans des abris.

Chaque année, les Philippines sont balayées par une vingtaine de grosses tempêtes ou typhons, entre juin et octobre. L'archipel est la première terre que rencontrent ces tempêtes qui se forment au-dessus du Pacifique.

Le typhon le plus violent de 2012, Bopha, avait frappé lui aussi les Philippines, faisant quelque 2 000 morts ou disparus sur Mindanao, une île du sud du pays.

Avec dépêches

Première publication : 09/11/2013

  • CLIMAT

    Vidéo : le typhon le plus violent au monde frappe les Philippines

    En savoir plus

  • CLIMAT

    Le super typhon Haiyan fait au moins 100 morts aux Philippines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)