Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

Asie - pacifique

En images : Haiyan touche le Vietnam, après avoir ravagé les Philippines

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/11/2013

Le cyclone Haiyan, qui a commencé à balayer le Vietnam avec une moindre intensité, a fait au moins 10 000 morts et plus de 600 000 déplacés aux Philippines. Face à l'ampleur des dégâts, l'aide internationale commence à arriver sur place.

Le typhon Haiyan, qui a touché lundi 11 novembre au matin le Vietnam avec des vents soufflant à 160 km au sud-est de la capitale Hanoï, a semé la désolation aux Philippines après son passage. Les images des régions touchées par les vents et les pluies torrentielles rappellent celles du tsunami de 2004 en Asie du Sud-Est. Le cyclone, l'un des plus puissants jamais enregistrés, avec des vents dépassant 300 km/h et des pointes à 378 km/h, a fait au moins 10 000 morts et plus de 600 000 déplacés. Selon l'Unicef, 1,7 million d'enfants vivent dans les zones frappées par le typhon.

Des rescapés n'ont plus eau, ni nourriture ni médicaments et les opérations des sauveteurs sont rendues d'autant plus difficiles que les routes, les aéroports et les ponts ont été détruits par la tempête ou sont recouverts de débris. L'ensemble des organisations gouvernementales et des ONG sont mobilisées. Mais comme l'a dit le secrétaire philippin aux Affaires intérieures, "quelle que soit l'aide apportée, ce ne sera pas assez". Le président des Philippines, Benigno Aquino, qui s'est rendu à Tacloban dimanche, a annoncé le déploiement de militaires dans cette ville de 220 000 habitants qui a subi les plus gros dégâts. Le chef d'État envisage d'y imposer la loi martiale ou l'état d'urgence pour empêcher les pillages. Dans les zones les plus touchées, 15 000 soldats philippins ont été dépêchés.

L'UE débloque 3 millions d'euros

Bernard Kerblat, représentant du HCR aux Philippines : "On dirait qu'ils sont sortis d'un bombardement"

La communauté internationale se mobilise pour faire parvenir de l'aide, matérielle ou financière, aux sinistrés. Selon CNN, les "Marines" américains sont arrivés à l'aéroport de Tacloban avec des avions C-130 et des secours. La Commission européenne dispose déjà d’experts humanitaires sur place et a annoncé le déblocage de trois millions d’euros. L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont également offert leur aide. Une enveloppe de près de 370 000 euros a été débloquée pour la Croix-Rouge philippine.

L'Unicef a déjà préparé 60 tonnes de matériels de santé et de survie qui partiront d'un de ses centres de logistique à Copenhague et devraient arriver aux Philippines mardi. Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU a annoncé l’envoi de 40 tonnes de rations énergétiques, ainsi que des fournitures d’urgence et des équipements de télécommunications. Ces derniers sont essentiels car les infrastructures sont en grande partie détruites.

Côté français, l’ONG Action contre la faim (ACF) a lancé dimanche un appel aux dons et a affrété un avion avec "des kits permettant aux gens de rendre leur eau potable et de maintenir un niveau d'hygiène suffisant et des biscuits énergétiques". Même mobilisation du côté du réseau catholique Caritas, ou encore de Solidarité internationale, dont des employés sont sur le départ. 

Première publication : 10/11/2013

  • CLIMAT

    Typhon Haiyan : les autorités philippines craignent que le bilan dépasse 10 000 morts

    En savoir plus

  • CLIMAT

    Vietnam : plus de 600 000 personnes évacuées à l'approche du typhon Haiyan

    En savoir plus

  • CLIMAT

    Vidéo : le typhon le plus violent au monde frappe les Philippines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)