Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violence au Burundi : la crainte de l'escalade

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tour d'horizon des initiatives d'aide aux migrants et réfugiés qui sont lancées en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants : L'Europe indignée, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La crise des ordures au Liban : un raz-le-bol exacerbé

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses du palais de l'Élysée

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : quelle est l'influence de l'extrême droite ?

En savoir plus

TECH 24

IFA 2015 : retour vers le futur

En savoir plus

MODE

Quand la lingerie triomphe !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec les migrants face au "rideau de fer" hongrois

En savoir plus

Economie

Accord de libre-échange : reprise des négociations entre Européens et Américains

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 11/11/2013

Deuxième acte des négociations entre l'Union européenne et les États-Unis pour tenter de définir le cadre d'un accord de libre-échange. Les deux parties se sont retrouvées à Bruxelles sur fond du scandale des écoutes par la NSA.

Le grand chantier d'une éventuelle vaste zone de libre-échange entre les États-Unis et l'Union européennne a été remis sur la table, lundi 11 novembre, à Bruxelles. Avec un mois de retard, les  négociateurs des deux régions ont repris les discussions sur le cadre d'un tel accord.

Les négociations auraient, en effet, dû reprendre dès début octobre, mais la date avait été repoussée en raison de la fermeture partielle du gouvernement américain, suite au blocage budgétaire outre-Atlantique.

Les discussions se tiendront jusqu'à vendredi, et porteront sur des sujets aussi divers que les services, l'investissement, l'énergie et les matières premières, ainsi que les questions de régulation. L'étape actuelle consiste, essentiellement, à "essayer d'identifier les secteurs, où les discussions peuvent avancer", a expliqué à l'AFP une source communautaire.

Mais le contenu exact des négociations reste flou aux yeux du grand public. Les États n'ont, en effet, pas réussi à tomber d'accord pour rendre les débats publics.

L'ombre Snowden

Outre la défense du pré-carré commercial de chaque pays concerné [comme l'exception culturelle française], l'affaire Snowden doit également empoisonner l'atmosphère à la table des négociations. Depuis le début des discussions, en juin dernier, les révélations tirées des documents fournis par l'ex-consultant de la CIA ont fait éclater au grand jour les pratiques d'espionnage numérique des États-Unis.

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a tenté d'affirmer que la négociation commerciale "est vraiment une question distincte", et "ne devrait pas être confondue avec les interrogations légitimes, qui peuvent se poser concernant les activités de la NSA".

Mais les pays européens, qui ont été la cible de l'espionnage américain jusqu'aux plus hautes sphères de l'État, estiment que ces pratiques relèvent "de la question de confiance, qui vont être évoquées lors des négociations", a souligné à l'AFP, une source européenne proche des négociations.

Dans ce contexte, les Européens ne veulent pas transiger sur les normes de protection des données personnelles, même s'ils sont prêts à parler de transfert d'informations. "C'est une ligne rouge", affirme-t-on à Bruxelles.

Avec AFP

Première publication : 11/11/2013

  • COMMERCE

    Libre-échange UE-Canada : "Avec les États-Unis, ce sera une autre paire de manches"

    En savoir plus

  • COMMERCE INTERNATIONAL

    Accord de libre-échange avec les États-Unis : la ligne rouge des Européens

    En savoir plus

  • COMMERCE

    Libre-échange : l'exception culturelle française reconnue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)