Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez.... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Economie

Accord de libre-échange : reprise des négociations entre Européens et Américains

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 11/11/2013

Deuxième acte des négociations entre l'Union européenne et les États-Unis pour tenter de définir le cadre d'un accord de libre-échange. Les deux parties se sont retrouvées à Bruxelles sur fond du scandale des écoutes par la NSA.

Le grand chantier d'une éventuelle vaste zone de libre-échange entre les États-Unis et l'Union européennne a été remis sur la table, lundi 11 novembre, à Bruxelles. Avec un mois de retard, les  négociateurs des deux régions ont repris les discussions sur le cadre d'un tel accord.

Les négociations auraient, en effet, dû reprendre dès début octobre, mais la date avait été repoussée en raison de la fermeture partielle du gouvernement américain, suite au blocage budgétaire outre-Atlantique.

Les discussions se tiendront jusqu'à vendredi, et porteront sur des sujets aussi divers que les services, l'investissement, l'énergie et les matières premières, ainsi que les questions de régulation. L'étape actuelle consiste, essentiellement, à "essayer d'identifier les secteurs, où les discussions peuvent avancer", a expliqué à l'AFP une source communautaire.

Mais le contenu exact des négociations reste flou aux yeux du grand public. Les États n'ont, en effet, pas réussi à tomber d'accord pour rendre les débats publics.

L'ombre Snowden

Outre la défense du pré-carré commercial de chaque pays concerné [comme l'exception culturelle française], l'affaire Snowden doit également empoisonner l'atmosphère à la table des négociations. Depuis le début des discussions, en juin dernier, les révélations tirées des documents fournis par l'ex-consultant de la CIA ont fait éclater au grand jour les pratiques d'espionnage numérique des États-Unis.

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a tenté d'affirmer que la négociation commerciale "est vraiment une question distincte", et "ne devrait pas être confondue avec les interrogations légitimes, qui peuvent se poser concernant les activités de la NSA".

Mais les pays européens, qui ont été la cible de l'espionnage américain jusqu'aux plus hautes sphères de l'État, estiment que ces pratiques relèvent "de la question de confiance, qui vont être évoquées lors des négociations", a souligné à l'AFP, une source européenne proche des négociations.

Dans ce contexte, les Européens ne veulent pas transiger sur les normes de protection des données personnelles, même s'ils sont prêts à parler de transfert d'informations. "C'est une ligne rouge", affirme-t-on à Bruxelles.

Avec AFP

Première publication : 11/11/2013

  • COMMERCE

    Libre-échange UE-Canada : "Avec les États-Unis, ce sera une autre paire de manches"

    En savoir plus

  • COMMERCE INTERNATIONAL

    Accord de libre-échange avec les États-Unis : la ligne rouge des Européens

    En savoir plus

  • COMMERCE

    Libre-échange : l'exception culturelle française reconnue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)