Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • L’étrange saison des Ukrainiens du Shakhtar Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

Moyen-orient

Avigdor Lieberman redevient ministre israélien des Affaires étrangères

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/11/2013

La Knesset a approuvé lundi le retour d'Avigdor Lieberman au poste de ministre des Affaires étrangères. Cet ultra-nationaliste avait été acquitté, mercredi dernier, des accusations de fraude et d'abus de confiance qui pesaient contre lui.

Il avait quitté son poste il y a un peu moins d’un an. Avigdor Lieberman, acquitté mercredi par la justice israélienne d’accusations de fraude et d’abus de confiance, est redevenu ministre des Affaires étrangères lundi 11 novembre.

À la Knesset, 62 membres ont en effet voté en faveur de la nomination de cet ultra-nationaliste, tandis que 17 ont voté contre. "Il m'a manqué", a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahou à la radio publique, "nous avons beaucoup de travail (...) et de grands défis. Bon retour."

Avigdor Lieberman était accusé d'avoir nommé l'ambassadeur israélien au Bélarus, Zeev Ben Arieh, au poste d'ambassadeur en Lettonie, en échange d'informations policières confidentielles sur une enquête diligentée contre lui. Il avait dû quitter son poste le 14 décembre 2012, avec l’espoir d’être blanchi très vite. Les trois juges du tribunal ont estimé que l’homme politique avait eu une "conduite inappropriée mais qui ne justifiait pas une condamnation".

"Coup dur" pour John Kerry

Certains voient ce retour comme un "coup dur" pour le secrétaire d’État américain John Kerry, qui travaille depuis juillet sur la reprise des négociations israélo-palestiniennes. Avigdor Lieberman, chef d'Israel Beitenou, formation alliée au Likoud, ne croit pas, en effet, à la possibilité d’un accord avec les Palestiniens, et rejette le président Mahmoud Abbas comme partenaire dans les négociations.

Avigdor Lieberman, immigrant venu de l'ex-URSS, avait soulevé la polémique en remettant en question la loyauté des Arabes israéliens et en proposant que certaines communautés arabes d'Israël soient placées sous le contrôle des Palestiniens dans le cadre d'un futur accord de paix.

Dans son précédent gouvernement, Benjamin Netanyahou avait en grande partie mis Lieberman sur la touche en ce qui concerne les relations entre Israël et son principal allié, les États-Unis, et entre Israël et les autres puissances occidentales.

Avec dépêches

Première publication : 11/11/2013

  • ISRAËL

    Acquitté, Avigdor Lieberman va revenir au gouvernement

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Le procès pour fraude d'Avigdor Lieberman s'est ouvert en Israël

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman démissionne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)