Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le président élu, George Weah prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Trump, un an après : derrière l'euphorie, une économie fragile ?

En savoir plus

#ActuElles

#MeToo : la France entre exception culturelle et changement de génération

En savoir plus

Asie - pacifique

Le temple disputé de Preah Vihear attribué au Cambodge

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/11/2013

La Cour internationale de justice a attribué au Cambodge le temple de Preah Vihear et le terrain de près de 4,6 km2 qui l'entoure. Ce lieu, classé au patrimoine mondial de l'humanité en 2008, est revendiqué par le Cambodge et la Thaïlande.

La Cour internationale de justice (CIJ) a statué pour la deuxième fois de son histoire sur le temple de Preah Vihear, que la Thaïlande et le Cambodge se disputent depuis l’indépendance des deux pays. Comme dans son premier arrêt de 1962, la CIJ s’est prononcée, lundi 11 novembre, en faveur de Phnom Penh.

"La Cour s’est unanimement accordée sur la souveraineté du Cambodge sur le temple de Preah Vihear et sur toute la zone située en contrebas", a déclaré Peter Tomka, président de la Cour internationale de justice. Le tribunal situé à La Haye a demandé à Bangkok d’ordonner le rappel de tous les militaires et policiers déployés sur la zone autour du temple khmer.

Dans son premier arrêt, en 1962, la CIJ avait attribué ce temple du XIe siècle au Cambodge mais avait omis de statuer sur le promontoire de 4,6 km2 environnant, dont les deux États réclament la souveraineté. Ce petit territoire a été le théâtre de violents conflits entre les deux pays voisins, notamment depuis l’inscription de Preah Vihear au patrimoine mondial de l’Unesco en 2008. Lors des derniers affrontements en date, en 2011, 28 personnes avaient été tuées, et plusieurs dizaines de milliers d’habitants contraints à fuir les zones frontalières.

Ces derniers jours, craignant que de nouveaux heurts éclatent, les civils résidant à proximité du temple ont évacué leurs maisons et se sont réfugiés dans des abris, stockant nourriture, vêtements et boissons. "Nous avons préparé nos bunkers au cas où les troupes thaïlandaises ouvrent le feu sur nous", a déclaré plus tôt So Phany, 43 ans, un commerçant de la zone interrogé par l’AFP. Du côté thaïlandais, une quarantaine d’écoles sont restées fermées ce lundi.

Pour l’heure, la situation reste calme. Les deux pays ont renforcé la sécurité dans les régions frontalières, mais ont parallèlement tenté de calmer les esprits à l’approche de la décision de la CIJ en assurant, de part et d’autre, que la décision de la justice internationale serait respectée.

Avec dépêches

 

 

Première publication : 11/11/2013

  • THAÏLANDE-CAMBODGE

    Phnom Penh et Bangkok sommés de retirer leur troupes du temple de Preah Vihear

    En savoir plus

  • CAMBODGE

    L'ex-chef de la diplomatie des Khmers rouges décède avant la fin de son procès

    En savoir plus

  • CAMBODGE

    Législatives au Cambodge : le parti au pouvoir revendique la victoire, l'opposition refuse sa défaite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)