Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"On ne revient jamais vraiment d'Auschwitz"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La victoire de Syriza fait rêver l'extrême gauche et le Front national

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ray Lema, musicien engagé

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

asie

Des Nord-Coréens exécutés pour avoir regardé la télévision sud-coréenne

© AFP | Kim Jong-un

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/11/2013

Environ 80 personnes ont été exécutées en public dans sept villes nord-coréennes, rapporte lundi un quotidien du Sud. Leur crime pour la plupart : avoir regardé des émissions de la télévision sud-coréenne, une activité strictement interdite au Nord.

L'information est révélée, lundi 11 novembre, par le journal conservateur sud-coréen, JoongAng Ilboa. Selon une source "familière" des affaires intérieures en Corée du Nord citée dans le journal, Pyongyang a procédé, dimanche 3 novembre, à l'exécution publique de quelque 80 personnes dans sept villes. La plupart ont été tuées pour avoir regardé des émissions télévisées sud-coréennes, introduites clandestinement via des DVD ou des clés USB. D'autres étaient accusées de prostitution.

Selon cette même source qui cite un témoin, les autorités ont rassemblé dans un stade de la ville portuaire de Wonsan (est) 10 000 personnes, et notamment des enfants. Ils ont contraints d'assister à l'exécution par balle de huit condamnés attachés à un piquet. 

Daily-NK, un site d'informations géré par des transfuges nord-coréens et qui dispose d'un réseau étoffé de sources à travers la Corée du Nord, a indiqué ne pas avoir d'informations à ce sujet. Un autre site, lui aussi géré par des réfugiés, North Korea Intellectual Solidarity, souligne lui que plusieurs de ses sources l'avaient informé, il y a plusieurs mois, d'un projet d'une vague d'exécutions publiques.

Le gouvernement nord-coréen prévoit de transformer la ville portuaire de Wonsan en une destination touristique en construisant des hôtels, un aéroport, et une station de ski. "Le régime parait craindre la possibilité de changement dans l'esprit des gens et il tente de leur faire peur", estime un responsable du site.

(Avec dépêches)

Première publication : 11/11/2013

  • TECHNOLOGIES

    Kim Jong-il, Angry Bird et Victor Hugo, stars de la tablette nord-coréenne

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Le site industriel intercoréen de Kaesong rouvre ses portes

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Kim Jong-un est le papa d'une petite fille, révèle Dennis Rodman

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)