Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Accueil mitigé du "Twitter chinois"

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les mutins du PS défient Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du Conseil de la simplification

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Ukraine : "Moscou ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Le bilan du ferry s'alourdit, un mandat d'arrêt délivré contre le capitaine

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

Moyen-orient

Le groupe Tamarrod de Gaza appelle à manifester contre le Hamas

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/11/2013

À l'occasion de l'anniversaire de la mort de Yasser Arafat, un appel à manifester à Gaza contre le Hamas a été lancé lundi par le groupe Tamarrod. Ce mouvement s'inspire de la mobilisation en Égypte, qui a renversé le président Morsi.

C'est une journée test pour le mouvement Tamarrod de Gaza. Le groupe a appelé à une mobilisation , lundi 11 novembre - date anniversaire de la mort de Yasser Arafat, contre le Hamas. Difficile, pour l'heure, de savoir, si l'appel de cette obscure mouvance sera suivi. 

Dans les rues de Gaza, les habitants interrogés par l'envoyée spéciale de Radio France Internationale (RFI), Murielle Paradon, ne semblent y prêter que peu d'intérêt. "Les gens ont d’autres préoccupations", raconte un jeune étudiant, faisant allusion à la pénurie d'essence et d'électricité, qui asphyxie la bande de Gaza depuis le blocus égyptien et israélien. 

Les Gazaouis craignent aussi, et surtout, pour leur vie. En effet, rares sont ceux qui se risqueraient à s'opposer contre le mouvement islamiste, qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007. 

"Gang criminel"

Il faut dire que peu d'informations circulent sur ce mouvement Tamarrod de Gaza, qui se dit affilié à aucun parti. Il s'inspire de la mobilisation en Égypte, à l'origine du renversement du président Morsi. Depuis août dernier, le groupe communique pour une mobilisation importante et pacifique contre le Hamas, qu'il qualifie de "gang criminel", et qu'il accuse d’oppresser les Gazaouis. Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube le 19 août, quatre hommes cagoulés "affirment ne plus supporter de se taire" devant "l’injustice que fait régner le Hamas sur Gaza".

Si le mouvement Tamarrod ne veut pas "chasser" le Hamas de la bande de Gaza, il avertit, qu’après le 11 novembre prochain, le mouvement islamiste " ne gouvernera plus". "Nous sommes prêts à tout, sauf à utiliser les armes, parce que nous sommes différents de vous, nous ne dirigerons pas nos armes contre nos frères […]. Nous vous affronterons avec nos poitrines nues", assènent-ils.

"Il y aura des affrontements"

Le Tamarrod palestinien ne semble pas laisser le Hamas indifférent. Les cadres du parti islamiste ont accusé le Fatah de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, qui administre la Cisjordanie, d’avoir lancé ce mouvement pour semer le chaos à Gaza.

La nouvelle porte-parole du Fatah pour les médias étrangers, Israa al-Mudallal, ne cache pas sa colère face à ce mouvement. "Ce sont des jeunes qui s’opposent au gouvernement. Ils ne sont ni religieux, ni cultivés, ni instruits. S’ils veulent manifester, il y aura des affrontements entre eux et le gouvernement", promet-elle.

Première publication : 11/11/2013

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Israa al-Mudallal, la nouvelle voix du Hamas

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le pouvoir militaire égyptien resserre son étau sur la bande de Gaza

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Un Tamarrod palestinien s'attaque au Hamas, "l'oppresseur de Gaza"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)