Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Moyen-orient

Le groupe Tamarrod de Gaza appelle à manifester contre le Hamas

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/11/2013

À l'occasion de l'anniversaire de la mort de Yasser Arafat, un appel à manifester à Gaza contre le Hamas a été lancé lundi par le groupe Tamarrod. Ce mouvement s'inspire de la mobilisation en Égypte, qui a renversé le président Morsi.

C'est une journée test pour le mouvement Tamarrod de Gaza. Le groupe a appelé à une mobilisation , lundi 11 novembre - date anniversaire de la mort de Yasser Arafat, contre le Hamas. Difficile, pour l'heure, de savoir, si l'appel de cette obscure mouvance sera suivi. 

Dans les rues de Gaza, les habitants interrogés par l'envoyée spéciale de Radio France Internationale (RFI), Murielle Paradon, ne semblent y prêter que peu d'intérêt. "Les gens ont d’autres préoccupations", raconte un jeune étudiant, faisant allusion à la pénurie d'essence et d'électricité, qui asphyxie la bande de Gaza depuis le blocus égyptien et israélien. 

Les Gazaouis craignent aussi, et surtout, pour leur vie. En effet, rares sont ceux qui se risqueraient à s'opposer contre le mouvement islamiste, qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007. 

"Gang criminel"

Il faut dire que peu d'informations circulent sur ce mouvement Tamarrod de Gaza, qui se dit affilié à aucun parti. Il s'inspire de la mobilisation en Égypte, à l'origine du renversement du président Morsi. Depuis août dernier, le groupe communique pour une mobilisation importante et pacifique contre le Hamas, qu'il qualifie de "gang criminel", et qu'il accuse d’oppresser les Gazaouis. Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube le 19 août, quatre hommes cagoulés "affirment ne plus supporter de se taire" devant "l’injustice que fait régner le Hamas sur Gaza".

Si le mouvement Tamarrod ne veut pas "chasser" le Hamas de la bande de Gaza, il avertit, qu’après le 11 novembre prochain, le mouvement islamiste " ne gouvernera plus". "Nous sommes prêts à tout, sauf à utiliser les armes, parce que nous sommes différents de vous, nous ne dirigerons pas nos armes contre nos frères […]. Nous vous affronterons avec nos poitrines nues", assènent-ils.

"Il y aura des affrontements"

Le Tamarrod palestinien ne semble pas laisser le Hamas indifférent. Les cadres du parti islamiste ont accusé le Fatah de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, qui administre la Cisjordanie, d’avoir lancé ce mouvement pour semer le chaos à Gaza.

La nouvelle porte-parole du Fatah pour les médias étrangers, Israa al-Mudallal, ne cache pas sa colère face à ce mouvement. "Ce sont des jeunes qui s’opposent au gouvernement. Ils ne sont ni religieux, ni cultivés, ni instruits. S’ils veulent manifester, il y aura des affrontements entre eux et le gouvernement", promet-elle.

Première publication : 11/11/2013

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Israa al-Mudallal, la nouvelle voix du Hamas

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le pouvoir militaire égyptien resserre son étau sur la bande de Gaza

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Un Tamarrod palestinien s'attaque au Hamas, "l'oppresseur de Gaza"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)