Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 12/11/2013

"Colère éphémère ?"

© France 24

Presse française, Mardi 12 novembre. Au menu de la presse française ce matin, des huées sur le passage du cortège présidentiel, hier, à Paris, lors des commémorations du 11 novembre. Le signe d’un vrai mouvement de colère ?

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, ces huées sur le passage du cortège présidentiel, hier, à Paris, lors des commémorations du 11 novembre.
 
Une poignée de militants d’extrême-droite ont chahuté François Hollande - 20 minutes évoque un «président des bisous», devenu un «président des sifflets».
 
Qui sont les auteurs de ces huées pour certains coiffés de ces bonnets rouges devenus le signe de ralliement des Bretons anti-écotaxe? Non pas des Bretons en colère, en tout cas pas la grande majorité d’entre eux, mais une poignée d’ «ultras», d’après le Parisien, et d’après Manuel Valls, qui a mis en cause des «mouvements d’extrême-droite», notamment les anti-mariage gay du Printemps français et du Renouveau français. Le Front national de Marine Le Pen a condamné ces remous, tout en jugeant «arbitraires» les 73 interpellations qui ont eu lieu dans la foulée.
 
Pour le Figaro, c’est «un coup d’éclat mûrement réfléchi, programmé depuis plusieurs jours sur internet». Le journal parle d’une «fronde contre le pouvoir» qui serait en train de se «généraliser», d’un «état de désobéissance civile».
 
«Ca craque de partout !», s’exclame l’Opinion, en parlant d’un «climat» de plus en plus lourd autour de François Hollande.
 
«Impôts, social: la pression monte sur Hollande», confirment les Echos, en évoquant la «fébrilité» de l’exécutif dans l’attente d’une série de nouvelles : le rapport de l’OCDE sur la compétitivité française, le chiffre de la croissance pour le troisième trimestre, et l’avis de Bruxelles sur le budget.
 
«François Hollande: même le PS doute», selon le Parisien, auquel Malek Boutih a accordé une interview. Le député socialiste explique que «le jour où la crise atteindra son paroxysme, la dissolution sera incontournable». «On en est pas là», mais en attendant, il faudrait «remplacer Jean-Marc Ayrault d’urgence».
 
Jean-Marc Ayrault battrait lui aussi des records d’impopularité, d’après le gratuit Metronews. 67 % des Français se disent pour un changement de Premier ministre.
 
En panne dans les sondages, François Hollande aurait toutefois réussi la «réconciliation des patrons avec la gauche», d’après Libération.
 
Mais c’est une entente que la gauche de la gauche perçoit le signe d’une défaite. L’Humanité revient lui aussi sur les incidents d’hier, dans lesquels il voit le résultat d’une «nouvelle dérive dans la foulée des excès haineux de la droite», et des «renoncements du pouvoir actuel».
 
Personne, donc, ni à droite, ni à gauche, pour tenter de calmer les esprits. Elle avait elle aussi, par son histoire, suscité la polémique, à droite, et à gauche. La jeune Leonarda Dibrani, avait été expulsée de France il y a un mois. Libération l’a retrouvée. Devenue une star malgré elle, elle est presque aussitôt retombée dans l’anonymat. A Mitrovica, Leonarda attend toujours les fruits d’une colère… éphémère.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/12/2014 Barack Obama

Cuba : la décision historique de Barack Obama

Dans la presse internationale, jeudi, la normalisation des relations entre les États-Unis et Cuba génèrent beaucoup de commentaires. Décision historique et courageuse pour...

En savoir plus

18/12/2014 Cuba

"Cuba - USA : un jour historique"

Dans la presse française jeudi matin, la normalisation des relations entre les États-Unis et Cuba. Barack Obama réussira-t-il là où ses prédécesseurs ont échoué ? Les journaux...

En savoir plus

17/12/2014 Revue de presse internationale

Attaque à Peshawar : "Et quand les larmes ont séché, rien n'a changé"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi, le massacre commis par les Taliban dans une école de Peshawar, au nord-ouest du Pakistan, la chute du rouble et la...

En savoir plus

17/12/2014 Revue de presse française

"Les écoliers pakistanais victimes de la barbarie"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi, le massacre commis par les Taliban pakistanais dans une école de Peshawar et l'effondrement du rouble en Russie.

En savoir plus

16/12/2014 Revue de presse internationale

"La communauté musulmane d'Australie appelle à l'unité"

Presse internationale, lundi 16 décembre 2014. Au menu de cette revue de presse, la prise d’otages d’hier à Sydney. L’assaut a fait trois morts, dont le preneur d’otages.

En savoir plus