Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Typhon aux Philippines : "Dans certaines régions, c'est le silence total"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/11/2013

Cinq jours après le passage du typhon Haiyan, qui aurait fait au moins 10 000 morts, les survivants attendaient mardi l'aide internationale. Mais les secours peinent à s’organiser et surtout à atteindre les zones touchées par les vagues.

Les Nations unies craignaient plus 10 000 morts dans le pays après le passage du typhon Haiyan et prévenu qu’il fallait "s’attendre au pire". C’est désormais le cas. Selon les autorités philippines, le chiffre avancé de 10 000 serait en réalité le nombre de tués pour la seule ville de Tacloban, dans le centre du pays. Le bilan des victimes sur l’ensemble du territoire devrait être donc bien plus lourd.

Face à l’étendue des dégâts, les secours peinent à s’organiser, et surtout à atteindre les zones touchées par les vagues. Dans certaines régions, la communication est totalement rompue. "Ce qui nous inquiète le plus est le nombre de zones dont nous sommes sans nouvelles. C’est le silence total", a déclaré Joseph Curry, membre de l’ONG américaine Catholic Relief Services.

Sur le plan de l’aide internationale, es États-Unis, notamment, ont annoncé l’envoi de plusieurs navires américains pour venir en aide aux rescapés. Le Pentagone a également ordonné au porte-avion George-Washington, qui se trouve à Hong Kong, de faire route vers les Philippines. Il devrait arriver "d’ici à 48 heures" dans les zones sinistrées. La première aide américaine est arrivée lundi sur l’île de Leyte, avec quelque 90 "Marines" et deux avions C-130 remplis de vivres et de matériel. Une quinzaine d’appareils américains devraient être acheminés à terme. Le Canada a annoncé l’envoi d’une équipe de 30 à 50 sauveteurs militaires.

"La population est très clairement sous le choc"

Cyril Payen, l’envoyé spécial de FRANCE 24 dans l'archipel, est arrivé à Cebu, une île au centre du pays, lundi 11 novembre. Il constate lui aussi que la communication avec les régions côtières n’est toujours pas rétablie. "Je me trouve à moins de trente minutes d’avion de cette zone côtière, et des avions, il n’y en a pas encore assez pour effectuer des rotations afin d'acheminer de l’aide alimentaire, mais aussi évacuer les nombreuses personnes voulant quitter cette zone, notamment les blessés", témoigne-t-il sur notre antenne.

Cyril Payen fait aussi état de "scènes chaotiques" dans le petit aéroport de Cebu, où "des centaines de familles anxieuses cherchent à avoir des nouvelles", et tentent par eux-mêmes "de se rendre sur place, munis de vivres, d’eau et de médicaments". "On est encore sans nouvelles de dizaines de milliers de foyers", conclut-il.

L'état de catastrophe nationale décrété

Face à l'urgence, l’état de catastrophe nationale a été déclaré lundi par le président Benigno Aquino III, ce qui permet d’imposer un contrôle des prix, et d’accélérer le déblocage de fonds.

Dans la ville de Tacloban, capitale de Leyte, tout a été rasé et l’odeur des corps en décomposition flotte dans l’air. Les secours tentent d’y acheminer tentes, vivres et matériel médical. Mais leur travail est rendu difficile par les pillages : des magasins d’alimentation et un convoi de la Croix-Rouge ont par exemple été attaqués. "Nous voulons une équipe organisée pour ramasser les cadavres, apporter à manger, et mettre fin aux pillages", a réclamé à l'AFP Joan Lumbre-Wilson, 54 ans, l'un des nombreux rescapés.

"Nous sommes émotionnellement et physiquement épuisés. De nombreux bébés et enfants ont besoin d'aide", a-t-il ajouté. Et les épreuves ne sont peut-être pas encore terminées pour les Philippins : une dépression tropicale est attendue au sud de l’archipel mardi, avant de se diriger vers le centre. Elle pourrait provoquer de nouvelles inondations.

Avec dépêches

Première publication : 12/11/2013

  • CLIMAT

    En images : Haiyan touche le Vietnam, après avoir ravagé les Philippines

    En savoir plus

  • CLIMAT

    Typhon Haiyan : les autorités philippines craignent que le bilan dépasse 10 000 morts

    En savoir plus

  • CLIMAT

    Vidéo : le typhon le plus violent au monde frappe les Philippines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)