Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

EUROPE

Naufrage du "Prestige" : la justice espagnole blanchit l'équipage et le gouvernement

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/11/2013

La justice espagnole a acquitté mercredi les trois accusés du naufrage du "Prestige" pour la marée noire qui a dévasté l'Atlantique en 2002. Le commandant a toutefois été condamné à neuf mois de prison pour désobéissance.

La plus grande catastrophe environnementale de l’histoire de l’Espagne se soldera finalement par un acquittement général. Les trois accusés qui avaient à rendre compte du naufrage du Prestige, qui a provoqué une marée noire dévastatrice dans l’Atlantique le 19 novembre 2002, ont été acquittés par la justice espagnole.

Le capitaine du pétrolier, le Grec Apostolos Mangouras, le chef des machines, Nikolaos Argyropoulos, grec également, et l’ancien directeur de la Marine marchande espagnole, José Luis Lopez-Sors, ont été acquittés pour les délits "d'atteinte à l'environnement et à des espaces naturels protégés", selon le jugement lu mercredi à La Corogne, devant le tribunal supérieur de Galice.
 
Pour les deux membres d’équipage, le tribunal a estimé qu'ils ignoraient le mauvais état du navire. Concernant le responsable de la Marine marchande, il a jugé que la décision d'éloigner le pétrolier des côtes était justifiée. Le Parquet avait requis entre cinq et 12 ans de prison contre les trois accusés.
 
Le capitaine condamné pour désobéissance
 
Apostolos Mangouras, le capitaine, qui a déjà fait de la prison préventive, a néanmoins été condamné à neuf mois de prison pour "désobéissance grave à l'autorité" : ce dernier a refusé, dans un premier temps, de faire remorquer le navire vers le large comme le lui demandaient les autorités espagnoles. Une décision qui reste symbolique, car il échappera à la prison en raison de son âge, 78 ans.
 
"Face à cette marée noire dévastatrice, la justice espagnole décrit par ce verdict son impuissance. Il y a bien une défaillance prouvée sur le navire, mais il n’y a aucune preuve sur les responsabilités. Personne ne connaît la cause de l’événement donc il n’y a pas de responsabilité pénale", explique Adeline Percept, correspondante de FRANCE 24 en Espagne, qui estime que le verdict fera l’objet de nouveaux procès. " Il y a 200 parties civiles qui réclament justice et prêtes à aller jusqu’au tribunal suprême", poursuit-elle.
 
Soixante-sept mille tonnes de fuel lâchés en pleine mer
 
Le premier SOS avait été lancé le 13 novembre 2002, lorsque le "Prestige", un pétrolier libérien à coque simple construit en 1976 et chargé de 77 000 tonnes de fuel, subissait une voie d'eau en pleine tempête, au large de la Galice.
 
Durant six jours, le navire, battant pavillon des Bahamas, avait dérivé en pleine tempête, la coque déchirée. Les pouvoirs publics avaient pris la décision controversée de l'éloigner des côtes au lieu de le faire rentrer dans un port pour y contenir la fuite.
 
Le pétrolier s'était finalement brisé en deux et avait coulé à 8 heures du matin le 19 novembre 2002, à 250 kilomètres des côtes par près de 4 000 mètres de fond, crachant 67 000 tonnes d'un fuel épais et visqueux qui avait pollué plus de 1 700 kilomètres de littoral, en Espagne, mais aussi au Portugal et en France.
 
Avec dépêches

 

Première publication : 13/11/2013

  • MARÉE NOIRE

    Les États-Unis accusent BP de "négligence manifeste" dans le golfe du Mexique en 2010

    En savoir plus

  • NOUVELLE-ZÉLANDE

    Un cargo échoué entraîne la "pire catastrophe écologique maritime"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un an après la marée noire en Louisiane, le risque est toujours présent

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)