Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maitres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

Afrique

La justice française favorable à l'extradition de deux Rwandais

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/11/2013

La Cour d'appel de Paris s'est prononcée, mercredi, en faveur de l'extradition de deux Rwandais, Claude Muhayimana et Innocent Musabyimana, accusés par Kigali d'avoir participé au génocide de 1994.

La cour d'appel de Paris s'est prononcée, mercredi 13 novembre, en faveur de l'extradition de deux Rwandais recherchés par Kigali pour leur participation présumée au génocide de 1994.

Cette décision concerne Claude Muhayimana, 52 ans, qui a depuis acquis la nationalité française, et Innocent Musabyimana, 41 ans. Ce verdict n'est pas définitif, car l'avocat des deux Rwandais, Me Philippe Meilhac, a d'emblée annoncé un pourvoi en cassation.

Il reviendra alors à la haute juridiction de se prononcer. Et en cas de feu vert, le gouvernement français devra signer un décret d'extradition, afin que les deux hommes soient renvoyés dans leur pays.

Le premier, Claude Muhayimana, est notamment accusé par Kigali d'avoir participé au massacre de Tutsis dans la ville de Kibuye, à l'ouest du Rwanda, le second dans la province de Gisenyi (au nord-ouest), à la frontière congolaise.

Des décisions d'extraditions déjà annulées pour ces deux hommes

Ces deux hommes présentent la particularité d'avoir déjà été confrontés à des juridictions compétentes en matière d'extradition. Les cours d'appel de Dijon et de Rouen avaient initialement rendu un avis favorable à leur extradition dans deux arrêts annulés par la Cour de cassation. Cette dernière a renvoyé l'examen des requêtes rwandaises devant la cour d'appel de Paris.

Dans les deux cas, la haute juridiction avait invoqué deux principes fondamentaux, ceux de la "légalité des délits et des peines" et de la "non-rétroactivité de la loi pénale". Ils stipulent qu'on ne peut être jugé pour une infraction, n'ayant pas été définie par la loi, au moment des faits.

C'est en vertu d'une loi du 19 juin 1994 que le génocide est poursuivi au Rwanda. Or les tueries avaient débuté en avril de cette année-là.

Si plusieurs pays, comme le Canada ou la Norvège, ont accepté d'extrader des génocidaires présumés vers Kigali, la justice française a toujours rejeté les requêtes adressées par le Rwanda. Et la Cour de cassation est toujours allée dans ce sens.

On ignorait mercredi les motivations justifiant la décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris. Son président, Jean Bartholin, a cependant souligné à l'audience, que la justice rwandaise offrait les garanties du procès équitable.

"La cour considère que si vous retourniez dans votre pays, votre vie ne serait pas en danger, et vous auriez les conditions d'un procès équitable", a déclaré le magistrat.

Avec dépêches

Première publication : 13/11/2013

  • JUSTICE

    Génocide au Rwanda : un médecin mis en examen à Paris

    En savoir plus

  • RWANDA

    Génocide rwandais : la justice française rend un avis défavorable à l'extradition d'un ex-colonel

    En savoir plus

  • RWANDA

    La justice rejette la demande d'extradition de la veuve du président Habyarimana

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)