Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

FRANCE

"Les propos de 'Minute' prétendent m'expulser de la famille humaine"

© AFP

Vidéo par Pauline PACCARD , Jonathan WALSH

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2013

Dans un entretien accordé à France 2, Christiane Taubira a réagi à la une du magazine "Minute", la comparant à un singe. Elle a évoqué des propos d'une "extrême violence", et qui "dénient" son "appartenance à l'espèce humaine".

La une de l'hebdomadaire Minute, comparant la garde des Sceaux à un singe, est "d'une extrême violence". Ces propos "prétendent m'expulser de la famille humaine, dénient mon appartenance à l'espèce humaine", a déclaré Christiane Taubira, mercredi 13 novembre soir, au journal de France 2.

L'élue de Guyane avait déjà été comparée à un singe par une candidate du Front

La une de "Minute" du 13 novembre 2013

national lors des élections municipales, et traitée de "guenon" par des enfants, lors d'une manifestation contre le mariage homosexuel.

"Il faut reconnaître que ce sont des propos d'une extrême violence, parce que ces propos prétendent m'expulser de la famille humaine", a déclaré à France 2 la garde des Sceaux.

"Moi, j'encaisse le choc. Simplement, évidemment, c'est violent pour mes enfants. C'est violent pour mes proches. C'est violent pour tous ceux qui me ressemblent. Ça l'est pour tous ceux qui ont une différence", a-t-elle ajouté.

"Il faut que la justice passe"

À propos de son refus de porter plainte, elle a répondu : "Je n'ai pas fait profil bas, c'est une dignité assumée, affichée avec une très grande fierté, que je tiens des multiples soutiens que j'ai reçus".

"C'est vrai que j'ai choisi dans un premier temps de ne pas confier seulement à la justice la sanction de tels propos. Il faut que la justice passe bien entendu, car le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit, mais la justice ne peut pas porter toute la charge, la société doit aussi s'interroger", a-t-elle ajouté.

Pour la garde des Sceaux, il est "incontestable" qu'il y a aujourd'hui une désinhibition des paroles racistes.

"C'est pour cela que nous devons faire face", a-t-elle lancé. "Il y a des paroles qui ont surgi dans l'espace public, qui n'ont pas donné lieu à des réactions, et ont laissé d'autres croire qu'ils pouvaient se désinhiber", a-t-elle déploré, tout en se disant confiante dans "le socle" de la société française qui, a-t-elle dit, "s'est construite sur la fraternité".

Interrogée sur la condamnation par le Front national des propos racistes qui l'ont visée, Christiane Taubira a estimé qu'il s'agissait juste "d'hypocrisie", de "lâcheté". "Tant que le FN ne va pas renier tout son héritage, tout ce qui fait son identité profonde... Je pense que ce sont des accommodements, des positions opportunistes", a-t-elle ajouté.

"Il y a un affrontement de valeurs profondes, cet affrontement est tout à fait normal. Nous allons livrer bataille, parce que nous avons des batailles sémantiques et culturelles à livrer. Nous avons des conquêtes politiques à refaire et nous sommes bien déterminés à le faire", a-t-elle conclu.

Avec dépêches

Première publication : 13/11/2013

  • TOUS POLITIQUES

    Marine Le Pen sur FRANCE 24 : "La France est le pays le moins raciste du monde"

    En savoir plus

  • Montée du racisme en France : fanstasme ou réalité ?

    En savoir plus

  • POLÉMIQUE

    Le racisme est-il devenu politiquement correct en France ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)