Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

FRANCE

"Les propos de 'Minute' prétendent m'expulser de la famille humaine"

© AFP

Vidéo par Pauline PACCARD , Jonathan WALSH

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2013

Dans un entretien accordé à France 2, Christiane Taubira a réagi à la une du magazine "Minute", la comparant à un singe. Elle a évoqué des propos d'une "extrême violence", et qui "dénient" son "appartenance à l'espèce humaine".

La une de l'hebdomadaire Minute, comparant la garde des Sceaux à un singe, est "d'une extrême violence". Ces propos "prétendent m'expulser de la famille humaine, dénient mon appartenance à l'espèce humaine", a déclaré Christiane Taubira, mercredi 13 novembre soir, au journal de France 2.

L'élue de Guyane avait déjà été comparée à un singe par une candidate du Front

La une de "Minute" du 13 novembre 2013

national lors des élections municipales, et traitée de "guenon" par des enfants, lors d'une manifestation contre le mariage homosexuel.

"Il faut reconnaître que ce sont des propos d'une extrême violence, parce que ces propos prétendent m'expulser de la famille humaine", a déclaré à France 2 la garde des Sceaux.

"Moi, j'encaisse le choc. Simplement, évidemment, c'est violent pour mes enfants. C'est violent pour mes proches. C'est violent pour tous ceux qui me ressemblent. Ça l'est pour tous ceux qui ont une différence", a-t-elle ajouté.

"Il faut que la justice passe"

À propos de son refus de porter plainte, elle a répondu : "Je n'ai pas fait profil bas, c'est une dignité assumée, affichée avec une très grande fierté, que je tiens des multiples soutiens que j'ai reçus".

"C'est vrai que j'ai choisi dans un premier temps de ne pas confier seulement à la justice la sanction de tels propos. Il faut que la justice passe bien entendu, car le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit, mais la justice ne peut pas porter toute la charge, la société doit aussi s'interroger", a-t-elle ajouté.

Pour la garde des Sceaux, il est "incontestable" qu'il y a aujourd'hui une désinhibition des paroles racistes.

"C'est pour cela que nous devons faire face", a-t-elle lancé. "Il y a des paroles qui ont surgi dans l'espace public, qui n'ont pas donné lieu à des réactions, et ont laissé d'autres croire qu'ils pouvaient se désinhiber", a-t-elle déploré, tout en se disant confiante dans "le socle" de la société française qui, a-t-elle dit, "s'est construite sur la fraternité".

Interrogée sur la condamnation par le Front national des propos racistes qui l'ont visée, Christiane Taubira a estimé qu'il s'agissait juste "d'hypocrisie", de "lâcheté". "Tant que le FN ne va pas renier tout son héritage, tout ce qui fait son identité profonde... Je pense que ce sont des accommodements, des positions opportunistes", a-t-elle ajouté.

"Il y a un affrontement de valeurs profondes, cet affrontement est tout à fait normal. Nous allons livrer bataille, parce que nous avons des batailles sémantiques et culturelles à livrer. Nous avons des conquêtes politiques à refaire et nous sommes bien déterminés à le faire", a-t-elle conclu.

Avec dépêches

Première publication : 13/11/2013

  • TOUS POLITIQUES

    Marine Le Pen sur FRANCE 24 : "La France est le pays le moins raciste du monde"

    En savoir plus

  • Montée du racisme en France : fanstasme ou réalité ?

    En savoir plus

  • POLÉMIQUE

    Le racisme est-il devenu politiquement correct en France ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)