Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

EUROPE

Les étudiants bulgares manifestent contre la pauvreté et la corruption

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2013

Les étudiants bulgares multiplient manifestations et sit-in, signe de l'escalade dans les actions antigouvernementales, pour demander la démission du gouvernement du Premier ministre socialiste Plamen Orecharski, accusé de corruption.

Le mouvement anti-gouvernemental prend de l’ampleur en Bulgarie. Étudiants et manifestants bulgares manifestent depuis plusieurs jours contre la pauvreté endémique et la corruption du gouvernement technocratique socialiste issu des élections anticipées de mai 2013.

Mercredi, environ 200 étudiants et professeurs d'université s'étaient réunis en début d'après-midi devant le ministère de l'Intérieur pour dénoncer des "violences policières". La veille, des milliers de personnes défilaient dans les rues de Sofia. Quelques centaines d'étudiants avaient tenté le matin même de bloquer l'accès au Parlement aux cris de "mafia" et "démission", mais avaient été repoussés par des barrages policiers. Les manifestations se sont poursuivies tard dans la soirée jusqu’à leur dispersion par la police.
 
Quatre personnes au moins, y compris un policier, ont été blessées et une cinquantaine interpellées à Sofia, a annoncé mercredi la police bulgare. Vingt-trois manifestants ont été interpellés mardi soir pour hooliganisme et 25 autres ont été arrêtés mercredi matin au cours d'une opération spéciale de la police contre des "actes anti-sociaux", a-t-elle précisé dans un communiqué.
 
En début de semaine, des étudiants organisaient des sit-in dans les quinze universités du pays, en exigeant la démission du gouvernement. Selon un sondage de l’institut indépendant Alpha Research, 60 % des Bulgares soutiennent le mouvement de protestation.

Le Premier ministre décrié
 
Les manifestants réclament la démission du Premier ministre technocrate Plamen Orecharski, soupçonné de "liens avec l'oligarchie". Il a été frebaptisé "mafia rouge" par les étudiants depuis la découverte de liens avec les milieux d'affaires. Plamen Orecharski était entré en fonctions à la tête d’un gouvernement de centre gauche en mai, après la chute du précédent gouvernement, de centre droit, due à d’importantes manifestations contre les tarifs élevés du gaz et de l’électricité.
 
Les socialistes et le Parti de la minorité turque MDL, qui soutiennent le gouvernement bulgare, ont accusé le parti conservateur Gerb, de l'ancien Premier ministre Boïko Borissov, d'être derrière ces incidents, en ayant introduit des "extrémistes" parmi les manifestants.
 
Le Gerb a regretté pour sa part que le gouvernement ait transformé la place devant le Parlement en "arène de gladiateurs". Le parti a de nouveau demandé la démission du gouvernement car il s'agit de la "seule démarche raisonnable qui puisse mettre fin à la tension", selon lui.
 
Les étudiants essaient de donner une nouvelle impulsion aux protestations anti-gouvernementales commencées en juin, deux semaines après la prise de fonction du nouveau cabinet de Plamen Orecharski, qui avaient rassemblé jusqu'à 20 000 personnes cet été.
 
Avec dépêches

 

Première publication : 14/11/2013

  • EUROPE

    Adhésion à l’espace Schengen : où en sont la Roumanie et la Bulgarie ?

    En savoir plus

  • BULGARIE

    Législatives bulgares : les conservateurs à la recherche d'alliés

    En savoir plus

  • BULGARIE

    Elections législatives en Bulgarie sur fond de crise économique et politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)