Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

FRANCE

Fronde sociale : les préfets français lancent un cri d'alarme au gouvernement

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2013

"Accablement", "exaspération", "extrémisme". Dans une synthèse adressée aux plus hautes autorités de l'État, les préfets de France n'ont pas mâché leur mot pour dresser le constat d'une société en proie à la crispation. Revue de détails.

Jamais les préfets français n'avaient dressé un tel constat. Dans une synthèse secrète de quatre pages datée du 25 octobre - et dont Le Figaro publie des extraits, jeudi 14 novembre - ces hauts fonctionnaires, répartis dans les 101 départements français, ne cachent pas leur inquiètude sur le climat social qui règne dans l'Hexagone. Ils décrivent "une société en proie à la crispation, à l'exaspération et à la colère".

Dans un premier temps, la note, remise aux plus hautes instances du pays, pointe du doigt le caractère "fédérateur de la contestation de l'action gouvernementale" sur le plan fiscal, qui touche autant les particuliers que les entreprises.

"Climat de pessimissme"

Sur le front de l'emploi, ils décrivent aussi un "climat douloureux" et même "un sentiment d'accablement" face aux "annonces successives de liquidations judiciaires et de plans sociaux (qui) marquent chaque jour de nouveaux esprits". Un constat qui émane des préfets du Calvados, de la Lozère ou de l'Orne.

Les hauts fonctionnaires relèvent également que "les revendications sont portées en dehors du cadre syndical, à travers des actions plus radicales : grèves de la faim, blo­cages de longue durée, dégradations et menaces de perturbation de grandes manifestations culturelles ou sportives ont pris le pas sur les défilés en ville." Et d'ajouter : "La situation sociale laisse peu de place à l'opti­misme", puis "ce climat de pessimisme et de défiance alimente le discours des extrêmes sur l'impuissance des pouvoirs publics".

Une fronde qui ne se limite pas à la Bretagne

Dans un second temps, ils s'inquiètent sur cette fronde sociale "qui ne se limitait pas à la Bretagne", comme l'a démontré la journée nationale d'action du 22 octobre contre l'écotaxe. Selon eux, 23 départements sont en fait concernés, de l'Ain à la Somme, où "agriculteurs, entrepreneurs, professionnels du bâtiment, transporteurs, tous sont mobilisés pour faire part de leur inquiétude quant à l'entrée en vigueur, le 1er janvier 2014, de l'écotaxe poids lourds." De là découle une proposition de la part des préfets : démonter les portiques écotaxe avant qu'ils ne soient tous détruits.

Première publication : 14/11/2013

  • FRANCE

    La fronde anti-écotaxe ne faiblit pas, des dizaines de radars incendiés

    En savoir plus

  • CRISE DE L’AGROALIMENTAIRE

    Le bras de fer continue entre les "bonnets rouges" et le gouvernement

    En savoir plus

  • CRISE DE L’AGROALIMENTAIRE

    Les "bonnets rouges" ont massivement manifesté à Quimper contre l'écotaxe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)