Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

SPORT

Taxe à 75 % : la grève des clubs de football est reportée

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2013

Alors que les clubs de football français avaient annoncé qu'ils allaient faire grève le week-end du 30 novembre pour protester contre le projet de taxe à 75 % sur les hauts revenus, ils ont finalement décidé de reporter leur mouvement.

Les patrons des clubs professionnels de football français ont pour l’instant fait marche arrière. Ils ont décidé de reporter leur mouvement de grève, prévu initialement le week-end du 30 novembre, pour protester contre la future taxe à 75% sur les revenus supérieurs à un million d’euros.

"Nous avons décidé de repousser la 'journée blanche' à une date ultérieure et de revenir à la table des discussions du 'football durable', sous réserve qu'elles concernent les autres sujets et pas les sujets dont on a à parler sur la fiscalité", a ainsi déclaré à la presse le président de l'Union des clubs professionnels de football (UCPF), Jean-Pierre Louvel, à l'issue d'un comité exécutif.

Les dirigeants se sont ainsi montrés satisfaits après l’ouverture d’une médiation, engagée mercredi sous l’égide du député socialiste Jean Glavany, président du groupe de travail "sur le football durable". La reprise du dialogue avec les pouvoirs publics était le signal attendu par ces patrons de clubs, à qui le président de la République François Hollande avait signifié le 31 octobre à l'Elysée une fin de non-recevoir à leur demande d'aménagements sur la taxe.

Jean Glavany a toutefois bien spécifié à l’issue de la médiation mercredi soir que le gouvernement ne reviendrait "pas sur le principe" de la future taxe à 75% sur les hauts revenus (au-dessus d'un million d'euros) mais a évoqué une "étude commune d'applicabilité" au monde du football professionnel.

Une grève impopulaire

À la suite de l’annonce de cette grève, les clubs de football se sont attirés de nombreuses critiques. L’idée d’une journée blanche est mal perçue par l’opinion publique, trois ans après la fameuse grève des Bleus à Knysna, lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud. Plusieurs personnalités du milieu du ballon rond ont également montré leur désaccord comme Noël Le Graët, président de la FFF, Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian) ou encore Louis Nicollin (président de Montpellier).

Ce mouvement n’est cependant pas complètement annulé. Jean-Pierre Louvel a ainsi indiqué qu’une nouvelle date pour une grève pourrait être choisie au cas "où la médiation autour de la taxe à 75% échouerait ". Les présidents de clubs pros en France enragent contre cette "contribution exceptionnelle de solidarité" qui s’appliquerait sur la fraction de la rémunération supérieure à 1 million d'euros versée par les clubs. Selon ces derniers, cette taxe représenterait une charge totale de 44 millions d'euros pour la Ligue 1.

Avec dépêches

Première publication : 14/11/2013

  • FOOTBALL

    Taxe à 75 % : François Hollande reste ferme face à la grève des clubs de foot

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)