Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

La CIA accusée de surveiller de très près les transactions financières électroniques

© Wikimedia Commons

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 15/11/2013

La CIA collecterait en secret, depuis 2006, les données des transactions financières internationales, y compris celles de ressortissants américains, selon deux médias américains.

Pour une fois que ce n'est pas la NSA ! Cette fois-ci, c'est la CIA [Central Intelligence Agency], qui se retrouve au centre des nouvelles révélations sur un programme secret de collecte de données électroniques révélées, jeudi 14 novembre, par le "New York Times" et le "Wall Street Journal".

L'agence centrale américaine du renseignement se constitue une vaste base de données de la plupart des transactions financières internationales, transitant par des sociétés comme la Western Union, assurent ces deux quotidiens, qui citent plusieurs sources au sein de la communauté du renseignement.

Ce programme, mis en place en 2006, vise à traquer d'éventuels mouvements de fonds pouvant financer des activités terroristes. "Il a été inspiré par les révélations autour des transferts d'argent, dont ont pu bénéficier aux États-Unis les organisateurs des attentats du 11 septembre 2001", souligne le Wall Street Journal.

Ce n'est qu'un début ?

Ce système de surveillance fonctionne, d'après les médias américains, sur le même principe que la large palette d'opérations de cyber-espionnage de la NSA, révélées, grâce aux documents fournis par l'ex-consultant de la CIA, Edward Snowden. Ce syphonnage de données est autorisé par la désormais célèbre cour secrète, qui supervise l'application de la FISA [Foreign Intelligence Surveillance Act - loi sur la surveillance extérieure], et approuve aussi, par ailleurs, la plupart des activités d'espionnage électronique de la NSA.

La CIA récupère la plupart des données que les expéditeurs doivent fournir lorsqu'ils envoient des sommes d'argent à l'étranger. Typiquement, rappelle le New York Times, quand le montant dépasse les 1 000 dollars, ces sociétés demandent une pièce d'identité de l'expéditeur, un nom et une adresse pour le bénéficiaire.

Dans le cadre de ce programme, la CIA ne fait pas, lors de la collecte, la différence entre des expéditeurs américains et étrangers à partir du moment où l'argent est envoyé à l'étranger. Si l'agence a des suspicions sur le but de ces transactions financières, elle peut transmettre des informations au FBI.

Pour le Wall Street Journal et le New York Times, ces nouvelles révélations ne seraient qu'un début. "Plusieurs responsables soulignent que ce n'est qu'un des programmes secrets [de la CIA] impliquant des collectes de données", précise le New York Times.

Première publication : 15/11/2013

  • BRÉSIL

    L’offensive anti-NSA du Brésil fait des remous

    En savoir plus

  • ESPIONNAGE

    Le renseignement britannique "pire que les Américains", selon Snowden

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple se livre aussi au jeu de la transparence sur les requêtes gouvernementales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)