Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Asie - pacifique

Boire ou conduire : le patron de la sécurité routière en Polynésie n’a pas su choisir

© Copie d'écran, site du gouvernement polynésien. | Bruno Marty, ex-ministre polynésien des Transports.

Texte par Gaëlle LE ROUX

Dernière modification : 15/11/2013

Bruno Marty, le ministre polynésien des Transports a démissionné jeudi. L’homme, également président du Comité de la sécurité routière, a été contrôlé après un accident de voiture avec 2,4g d’alcool par litre de sang.

Bruno Marty était jusqu’à hier le ministre de l’Équipement, de l’Urbanisme, des Énergies et des Transports en Polynésie, et accessoirement le président du Comité de la sécurité routière. Gaston Flosse, le président de la Collectivité d’outre-mer [COM] a accepté, jeudi 14 novembre, sa démission. "Avec tristesse", précise le communiqué présidentiel. Bruno Marty, décrit par Gaston Flosse comme un homme "d’honneur et de courage, qui mérite l’estime de tous", se trouve pourtant au cœur d’une affaire un tant soit peu dérangeante pour Papeete.

Le 8 novembre, le ministre a été victime d’un accident de la route. Sa voiture a dévalé un ravin profond d’une dizaine de mètres. L’homme, extrait de son véhicule par les secours, ne souffrait que de légères blessures. Le problème, c’est que les analyses toxicologiques, dont les résultats n’ont été rendus publics que jeudi, ont révélé que le numéro un de la sécurité routière sur l’archipel roulait avec 2,4 grammes d’alcool par litre de sang. Soit un taux presque cinq fois supérieur à la limite légale, fixée à 0,5 gramme par litre de sang.

Multirécidiviste

Olive dans le Martini : ce n’est pas la première fois que M. Marty se fait contrôler au volant en état d’ébriété. Il a déjà à son actif deux condamnations pour des faits similaires. En février dernier, il avait déjà été condamné pour "conduite sous l’emprise d’un état alcoolique" en récidive. Son permis aurait dû lui être retiré, mais la décision du tribunal ne lui a été signifiée que la semaine dernière. Aujourd’hui, l’homme sera convoqué dans les jours qui viennent devant le tribunal correctionnel de Papeete. Il encourt une peine de quatre ans de prison et 9 000 euros d’amende.

Le nom de son successeur à la tête du ministère des Transports devrait être connu lundi 18 novembre. Nul ne sait, pour l’heure, qui présidera le Comité polynésien de la sécurité routière, qui, pour l’anecdote, a fait de la lutte contre l’alcool au volant sa priorité. Sur les réseaux sociaux, les internautes s’en donnent à cœur joie : le Tahiti Herald Tribune, sur sa page Facebook, assure d’ores et déjà que "le pot de départ de Bruno Marty a été annulé".

 

Première publication : 15/11/2013

  • POLYNÉSIE FRANCAISE

    Vote de l'ONU sur la Polynésie : "Le droit d’un peuple à l'indépendance, ça n’a pas de prix"

    En savoir plus

  • OUTREMER

    Polynésie : fraîchement élu, Gaston Flosse dénonce "la dictature" de l’ONU

    En savoir plus

  • POLYNÉSIE FRANÇAISE

    Gaston Flosse réélu : le"vieux lion" revient malgré les affaires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)