Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

Asie - pacifique

Vidéo : aux Philippines, la foi au secours des sinistrés du typhon Haiyan

© Capture d'écran

Vidéo par Marie LINTON , Guillaume BRESSION

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/11/2013

Huit jours après le passage du super typhon, alors que l’aide gouvernementale et internationale peine à s’organiser, la communauté catholique des Philippines, qui représente 80 % de la population, s’organise. Reportage.

Plus d’une semaine après le passage du typhon Haiyan dans le centre des Philippines, l’aide tant attendue par des sinistrés désespérés commençait enfin à arriver samedi 16 novembre dans des villes isolées de l'archipel. Les secours ont eu beaucoup de difficultés, ces derniers jours, à se mettre en place dans les différentes localités dévastées.

Dans ce pays catholique à plus de 80 %, l'Église apporte non seulement le réconfort moral mais aussi une aide matérielle à des centaines de milliers de sinistrés. Marie Linton et Guillaume Bression, envoyés spéciaux de FRANCE 24 à Palo, l’une des villes les plus durement touchées par la catastrophe, ont pu constater que malgré les maisons détruites et la perte de proches, les survivants continuent de croire en Dieu.

Le bilan des pertes humaines difficile à établir

L'ONU, qui avait d’abord évoqué la mort de 10 000 personnes dans la seule ville de Tacloban, a publié vendredi un bilan de 4 460 morts.

Le Conseil national pour la réduction et la gestion des catastrophes naturelles parle de 3 621 morts et 1 140 disparus.

Nos reporters ont notamment rencontré Clara Rosa Zabala-Brit, 40 ans. Cette femme médecin a perdu dix membres de sa famille, emportés par la montée subite des eaux qui a accompagné le typhon. Cette terrible épreuve ne semble pas avoir entamé sa foi. "Ils seront nos anges pendant que nous luttons. Nous, les vivants, devons lutter", explique-t-elle, en larmes. "N'êtes vous pas en colère contre Dieu ?", lui demande Marie Linton. "Non, parce que je sais que Dieu a ses raisons."

À Palo, une ville de 60 000 habitants située en banlieue de Tacloban, la plupart des églises n'ont pas résisté au phénomène météorologique dévastateur. La cathédrale n’a pas été épargnée : une partie de son toit s’est envolée. Mais le père Edward Tantuico insiste : "Remercions Dieu et gardons confiance en lui." Les fidèles continuent d'assister à la messe bercée par le chant des oiseaux qui ont pris possession de l’édifice. "Les gens continuent à venir même juste après le typhon alors qu'il pleuvait encore. Quand on sonne la cloche, ils viennent et ils prient vraiment", constate Edward Tantuico.

Dans ce pays catholique à plus de 80 %, l'Église est en première ligne pour aider les survivants. Trois cents familles sont hébergées dans l'archidiocèse de Palo, des dizaines d'autres dans les autres bâtiments religieux de la ville. Les envoyés spéciaux de FRANCE 24 ont assisté à une distribution de sacs de riz, de boîtes de conserve et de pâtes. Une aide vitale pour environ 2 500 personnes qui pour la plupart n'ont reçu aucun autre secours. Les vivres sont arrivées la veille en provenance de Tagum, un diocèse de la province voisine.

Lorsque la période d’urgence sera passée, les responsables cléricaux vont s'atteler à reconstruire leurs églises avec l'aide des catholiques du reste du pays. 

 

Première publication : 16/11/2013

  • TYPHON HAIYAN

    Reportage : aux Philippines, "Les gens sont prêts à tuer pour un sac de riz"

    En savoir plus

  • SOLIDARITÉ

    Reportage : les Philippins de France se mobilisent pour les victimes du typhon

    En savoir plus

  • TYPHON HAIYAN

    Philippines : les survivants enterrent leurs morts et implorent de l'aide

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)