Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

FRANCE

Fusillades à Paris : "la piste de l'auteur unique est privilégiée"

© DR | Photo extraite des caméras de surveillance de BFMTV

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/11/2013

Après les coups de feu tirés au siège de "Libération" et à La Défense, ce lundi, le procureur de la République de Paris a indiqué que "la piste d'un auteur unique était privilégiée". La traque du suspect se poursuit dans la capitale.

La piste d'un auteur unique est privilégiée par les policiers enquêtant sur l'agression à BFMTV vendredi, sur les fusillades lundi au siège du journal "Libération" puis à La Défense et la prise d'otage d'un automobiliste.

Le suspect n'ayant pas été identifié, le procureur de la République de Paris a décidé, lundi, de lancer un appel à témoins et de rendre publiques les images de vidéosurveillance de l'homme soupçonné d'avoir sorti une arme vendredi à BFMTV et d'avoir grièvement blessé un assistant photographe à Libération lundi matin.

Rappel des faits

Un homme armé d’un fusil à pompe a ouvert le feu, lundi matin à 10 h 15, au siège de "Libération", blessant grièvement l’assistant d’un photographe, avant de prendre la fuite. Le pronostic vital de la victime, âgée de 27 ans, est engagé. La police met en place un dispositif de sécurité autour de plusieurs rédactions parisiennes.

• Peu de temps après, des coups de feu ont été tirés devant le siège de la Société générale, à La Défense, sans faire de blessés. Le signalement de l’homme, "un homme de type européen âgé de 35 à 45 ans, d'une taille d'1m70 à 1m80 aux cheveux poivre et sel" présente des similitudes avec l’auteur des coups de feu à "Libération", ainsi qu’avec l’individu ayant tenté de pénétrer dans les locaux de BFMTV, vendredi 15 novembre.

• Vers midi, un homme correspondant à la même description prend le conducteur d’une voiture en otage et lui demande de le déposer sur les Champs-Élysées, où la police déploie un important dispositif de sécurité.

• Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Paris a lancé un appel à témoin en indiquant que "la piste d’un auteur unique était privilégiée". La traque du suspect se poursuit dans Paris sans que l’on sache où se concentrent les recherches. Une photo du suspect est désormais en circulation. Un numéro vert (0800 00 27 08) et une adresse mail (pppj-appelatemoins@interieur.gouv.fr) ont été ouverts pour recueillir des informations supplémentaires.


Retrouvez le déroulé des événements avec notre liveblogging :
 

 

 

Première publication : 18/11/2013

  • FRANCE

    Fusillade dans les locaux du journal Libération à Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)