Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

Moyen-orient

Un groupe lié à Al-Qaïda revendique le double attentat-suicide à Beyrouth

© AFP

Vidéo par Florence THOMAZEAU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/11/2013

Un double attentat-suicide a fait au moins 23 morts et près de 150 blessés, mardi, dans le sud de Beyrouth, devant l'ambassade d'Iran, dans un secteur contrôlé par le Hezbollah chiite. Un groupe d'Al-Qaïda a revendiqué l'attaque sur Twitter.

Au moins 23 personnes ont été tuées et près de 150 autres ont été blessées, mardi 19 novembre, dans un double attentat-suicide dans un quartier à majorité chiite de Beyrouth, devant l'ambassade d'Iran. "Ce n'est pas un bilan définitif", a affirmé le ministre de la Santé libanais,Ali Hassan Khalil.

En outre, l'attaché culturel de l'ambassade iranienne a péri dans l'attaque, indique une source gouvernementale. "Cheikh Ibrahim Ansari entrait dans les bâtiments de l'ambassade quand l'explosion s'est produite. Il a été grièvement blessé, puis est décédé à l'hôpital", a indiqué à l'AFP la source sous le couvert de l'anonymat.

Un groupe lié à Al-Qaïda revendique l'attaque

Un groupe lié au réseau terroriste d'Al-Qaïda, les "brigades Abdallah Azzam", ont revendiqué "le double attentat-suicide" sur Twitter. "Les brigades Abdallah Azzam (...) sont responsables de l'attaque contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth", dit le cheikh Sirajeddine Zreikat, un porte-parole du groupe, sur le réseau social. "Il s'agit d'une double attaque pour laquelle deux de nos héros, des sunnites du Liban, sont tombés en martyrs", a ajouté Sirajeddine Zreikat.

"Les opérations vont se poursuivre jusqu'à ce que le parti d'Iran (le Hezbollah, NDLR) retire ses combattants de Syrie", écrit-il encore tout en exigeant aussi la libération de "[ses] partisans des prisons de l'injustice au Liban".

Les deux explosions se sont produites peu avant 10h00 (08h00 GMT) dans le quartier de Jnah, dans le sud de Beyrouth. Selon l'armée libanaise, un kamikaze a été à l'origine d'une première déflagration devant la façade de l'ambassade et une voiture piégée, conduite par un autre kamikaze, a explosé quelques minutes plus tard, deux bâtiments plus loin.

Téhéran accuse Israël

Les images diffusées par les médias locaux de ce quartier, considéré comme un fief du Hezbollah, le puissant mouvement politico-militaire chiite, montrent des scènes chaotiques, des voitures en feu et des personnes blessées.

La guerre en Syrie, voisine du Liban, a exacerbé les tensions entre les sunnites et les chiites du Liban, en particulier le Hezbollah, allié de l'Iran, qui s'est engagé à combattre aux côtés de Damas aussi longtemps que nécessaire. Il s'agit du troisième attentat visant un bastion du parti de Hassan Nasrallah depuis l'été.  C'est en revanche la première attaque visant l'Iran depuis le début du conflit en Syrie, où Téhéran a dépêché des experts militaires.

Si Téhéran a imputé l'attaque de ce mardi à Israël, la Syrie a de son côté accusé, sans les nommer, les pays du Golfe hostiles à Damas d'en être les instigateurs. "Le gouvernement syrien condamne fermement l'acte terroriste perpétré près de l'ambassade iranienne à Beyrouth", a indiqué la télévision syrienne soulignant que "l'odeur du pétrodollar se dégageait de tous les actes terroristes frappant la Syrie, le Liban et l'Irak", faisant visiblement référence notamment à l'Arabie saoudite et au Qatar qui soutiennent la rébellion syrienne.

Condamnations de l'attaque

L'Élysée a condamné avec "la plus grande fermeté l’attentat sanglant qui s’est produit devant l’ambassade d’Iran à Beyrouth", et a présenté "ses profondes condoléances aux familles des victimes et sa solidarité aux autorités libanaises et iraniennes".

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a, lui, appelé les Libanais à "agir avec retenue et à soutenir les institutions de l'État, notamment les forces de sécurité", après l'attentat.

Avec dépêches AFP et REUTERS

 

 

Première publication : 19/11/2013

  • PROCHE-ORIENT

    Liban : la guerre en Syrie exacerbe les tensions entre alaouites et sunnites

    En savoir plus

  • SYRIE - LIBAN

    Syrie : le Hezbollah se prépare à livrer bataille pour la reconquête de Qalamoun

    En savoir plus

  • LIBAN

    François Hollande : "Le Liban doit être tenu à l'écart" du conflit en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)