Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"On ne revient jamais vraiment d'Auschwitz"

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ray Lema, musicien engagé

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La loi Macron à l’épreuve de l'hémicycle

En savoir plus

FRANCE

Copé accuse la gauche de se servir du "péril raciste" pour masquer ses échecs

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/11/2013

Le patron de l'UMP a fustigé l'attitude du Parti socialiste, lors d'un entretien accordé au quotidien "Le Parisien" à paraître mardi. Selon lui, le PS laisse "croire qu'il y a un péril raciste en France" et s'en sert comme "écran de fumée".

Jean-François Copé assure que les Français ne sont pas racistes, dans un entretien accordé au "Parisien", à paraître mardi 19 novembre. Il accuse par ailleurs le Parti socialiste de placer un "écran de fumée" en invoquant le "péril raciste", suite au tollé provoqué par les attaques racistes contre la ministre de la Justice Christiane Taubira.

À la question, "la France devient-elle raciste? ", le président de l'UMP assure que "non". "Nous assistons à des dérapages qui se multiplient, qui viennent souvent d'ailleurs de candidats du FN ou des Le Pen eux-mêmes, ce qui montre que derrière le vernis de la nouvelle extrême droite, il y a toujours les vieilles dérives", accuse-t-il.

"Mais je ne laisserai pas dire que la France ou les Français sont racistes", poursuit-il. "L'amalgame qui consiste à faire croire qu'il y a un péril raciste en France est insupportable. C'est un écran de fumée de la part du PS", analyse-t-il. "Le véritable sujet de préoccupation des Français, c'est l'insécurité, le chômage, les impôts..."

"Il est normal que nous condamnions avec la plus grande fermeté les attaques racistes contre Christiane Taubira. Cela ne doit pas occulter son échec catastrophique en matière de politique pénale", martèle-t-il dans les colonnes du quotidien.

S’il refuse de constater une montée du racisme en France, le patron de l’UMP conçoit qu’il existe des "tensions communautaires très fortes". "Il faudra un débat empreint de respect et de lucidité sur la question de l'identité et de ces tensions qui opposent ces communautés, et qui sont liées à des politiques de l'immigration et de lutte contre la délinquance inefficaces."

Avec dépêches (AFP)

Première publication : 19/11/2013

  • MÉDIAS

    "Les propos de 'Minute' prétendent m'expulser de la famille humaine"

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    "Minute" et Taubira : condamnations unanimes de la couverture raciste

    En savoir plus

  • POLÉMIQUE

    Le racisme est-il devenu politiquement correct en France ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)