Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Amériques

Le président Maduro obtient "les pouvoirs spéciaux" pour gouverner par décret

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/11/2013

Le Parlement vénézuélien a approuvé en seconde lecture l'octroi de pouvoirs spéciaux au président Nicolas Maduro, lui permettant de gouverner par décret pendant un an et de combattre la "guerre économique" menée, selon lui, par "la bourgeoisie".

Le Parlement du Venezuela a approuvé mardi l'octroi de pouvoirs spéciaux au président Nicolas Maduro, lui permettant de gouverner par décret pendant un an afin de lutter contre la crise inflationniste et les pénuries que subit ces derniers mois le pays pétrolier.

Après l'avoir validé en première lecture le 14 novembre, l'Assemblée nationale (parlement unicaméral) a adopté le texte en seconde lecture avec le minimum des voix requises : 99 voix sur 165 et la majorité des 3/5e.

Ce nouveau développement survient moins d'un mois avant les élections locales du 8 décembre, premier test électoral pour le président Maduro, élu de justesse le 14 avril après le décès en mars de l'ex-président Hugo Chavez (1999-2013).
 
Maduro renforce son leadership pour sa "guerre économique"

Le mois dernier, le président vénézuélien avait présenté au Parlement cette demande de pouvoirs accrus afin de lutter contre la corruption et une supposée "guerre économique" menée, selon lui, par "la bourgeoisie"  - comprendre le secteur privé et l'opposition politique - soutenue par les États-Unis. Dans un discours retransmis à la télévision le 9 octobre, le président vénézuélien avait qualifié sa demande des pleins pouvoirs de question "de vie ou de mort" pour le Venezuela.

Depuis sa prise de fonctions, le Venezuela subit une aggravation de la crise économique, qu'il traversait déjà, et qui se traduit par une inflation de plus de 54 % sur un an, ainsi qu'une pénurie de devises et de produits alimentaires ou de consommation courante.

Dépendant de ses importations et en manque permanent de devises malgré les plus importantes réserves de pétrole au monde, le Venezuela est sous le coup, depuis 2003, d'un strict contrôle des changes qui favorise l'envolée du dollar au marché noir (plus de huit fois le taux officiel).
 
Le "président justicier"

Se proclamant "président justicier", Nicolas Maduro a imposé le week-end dernier des rabais de 50 à  60 % dans les magasins d'électroménager, provoquant une ruée sur ces produits, dégénérant en saccages isolés. 

Les pouvoirs spéciaux pour gouverner par décret, sans passer par l'Assemblée, ont été demandés par tous les présidents du Venezuela depuis les années 1970. Hugo Chavez y a eu recours en 2000, 2001, 2008 et 2010, lui permettant de faire approuver plus de 200 textes.
 
Avec dépêches AFP

Première publication : 19/11/2013

  • VENEZUELA

    "Yankees go home !" : le président Maduro expulse des diplomates américains

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le Venezuela au bout du rouleau de papier toilette

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Nicolas Maduro officiellement investi président du Venezuela

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)