Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Suède : un modèle pour tous ? (partie 2)

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes françaises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

SPORT

Barrages Mondial-2014 : le Portugal de Ronaldo en position de force face à la Suède

© AFP | Le Portugais Cristiano Ronaldo face au Suédois Zlatan Ibrahimovic

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/11/2013

Le Portugal de Cristiano Ronaldo a pris l’ascendant sur la Suède d'Ibrahimovic dans leur barrage qualificatif pour la Coupe du monde, mais il devra défendre son avantage (1-0) mardi dans un stade surnommé la "Zlatan Arena", signe que rien n’est joué.

Suède - Portugal

L'affiche entre le Portugal et la Suède était la plus alléchante de ces barrages de la zone Europe, et elle l'est toujours après une première manche âpre, qui a tourné de justesse en faveur des coéquipiers de Cristiano Ronaldo. À Lisbonne, le Madrilène a été l'auteur du seul but du match d'une tête plongeante à dix minutes de la fin.

"Rien n'est fait. On est toujours à 50/50. La Suède est une bonne équipe, mais nous allons jouer sur leur terrain avec un petit avantage. Le résultat est bon, mais il aurait pu être meilleur. Je ne promets pas la qualification, mais je m'engage à faire tout notre possible", a lancé CR7 qui n’est plus qu’à trois buts du record en sélection de Pedro Miguel Pauleta (47).

Pour le match retour à Stockholm, la Suède attendra, quant à elle, beaucoup, comme toujours, de Zlatan Ibrahimovic, qui a été sans grande influence à l'aller. "J'espère que l'on fera mieux, mais ce ne sera pas facile, car comme je l'avais déjà dit avant le match, le Portugal est favori. Ils jouent un beau football, et ils ont de grands joueurs. Perdre 1-0 c'est toujours mieux que perdre 2-0...", a commenté l'attaquant du PSG qui apprécie la Friends Arena, où il a inscrit dix buts en huit matches dont un mémorable quadruplé contre l’Angleterre.

Roumanie - Grèce

La Grèce est bien partie après sa victoire 3-1 à l'aller face à la Roumanie, marquée par un doublé de Mitroglou, le prolifique avant-centre de l'Olympiakos. Mais le but inscrit par Stancu laisse un espoir aux joueurs de Victor Piturca au moment de jouer le match retour à Bucarest.

"Si nous réussissons à nous qualifier, ce sera extraordinaire pour le football roumain et pour moi", a déclaré le sélectionneur, Victor Piturca, qui a déjà échoué à qualifier son pays pour les Coupes du monde 2006 et 2010. La Grèce a les cartes en main et le onze de départ ne devrait quasiment pas changer, seul le capitaine Kostas Karagounis, suspendu, manquera à l’appel. "Nous devrons montrer le même appétit et la même concentration au match retour pour ne pas gâcher ce que nous avons construit à Athènes", a indiqué le sélectionneur, Fernando Santos

Croatie - Islande

Dans le dernier match, une Croatie sans grande certitude a rapporté d'Islande un match nul 0-0, qui la place plutôt en position de force. Les joueurs de Niko Kovac ont en outre dominé cette première manche, que l'Islande a joué à 10 après la 50e minute et l'exclusion de Skulason. Mais un but marqué à l'extérieur permettrait à l'Islande de croire à nouveau à son rêve, celui de devenir le pays le moins peuplé à participer à un Mondial.

"C’est difficile de remettre les choses en ordre du jour au lendemain, mais je crois que nous sommes sur la bonne voie, bien que nous ne soyons pas parvenus à marquer contre une équipe inférieure dans tous les secteurs en terme de qualité", a jugé le défenseur Josip Simunic. L’Islande sera handicapée par l’absence de son attaquant numéro un, Kolbeinn Sigthorsson, blessé à la cheville à l’aller, et celle d’Olafur Skulason, suspendu après son expulsion.

Avec AFP & Reuters

Première publication : 19/11/2013

  • FOOTBALL

    La France qualifiée pour le Mondial-2014 après sa victoire 3-0

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2014 : l'Algérie s'envole pour le Brésil

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Barrages Mondial-2014 : Cristiano Ronaldo donne la victoire au Portugal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)