Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

Afrique

Attentat mortel à la voiture piégée dans le Sinaï

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/11/2013

Un attentat à la voiture piégée a visé, mercredi, un convoi militaire dans le Sinaï. Au moins 10 soldats ont été tués. Les attaques contre les forces de l'ordre se sont multipliées dans la région depuis la destitution de Mohamed Morsi.

Au moins dix soldats ont été tués, mercredi 20 novembre, dans un attentat à la voiture piégée visant un convoi militaire dans le Sinaï égyptien, a indiqué un responsable de la sécurité.

L'attentat, qui a également fait 35 blessés, a eu lieu près de la ville d'Al-Arish, capitale régionale du Nord-Sinaï, péninsule proche d'Israël et de la bande de Gaza. Une zone où les attaques contre les forces de l'ordre se sont multipliées depuis la destitution début juillet du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, par l'armée.

Quasi-quotidiennes, ces attaques ont fait des dizaines de morts parmi la police et l'armée dans tout le pays, en particulier dans le Sinaï (nord-est).

Le gouvernement intérimaire mis en place par l'armée accuse les groupes islamistes pro-Morsi d'en être les auteurs.

Représailles contre la répréssion envers les Frères musulmans

Ces derniers mois ont vu se multiplier dans le Sinaï pléthore de mouvements armés clandestins djihadistes, parfois liés à Al-Qaïda. Ils ont revendiqué la plupart des attaques, en représailles, selon eux, à la répression extrêmement sanglante des autorités installées par l'armée à l'encontre des manifestants réclamant le retour de Mohamed Morsi.

Depuis que policiers et soldats ont tué le 14 août des centaines de manifestants pro-Morsi au Caire, plus d'un millier d'entre eux ont perdu la vie lors de rassemblements.

Plus de 2 000 Frères musulmans - la confrérie dont fait partie Mohamed Morsi, vainqueur des législatives de fin 2011 - ont également été arrêtés depuis mi-août, dont leurs principaux dirigeants, qui doivent être jugés. Le président déchu est accusé notamment de meurtres et incitation au meurtre.

L'Égypte, qui a déployé des forces supplémentaires au début de l'été pour lutter contre les groupes armés dans cette région, essentiellement désertique, affirme régulièrement abattre des "terroristes" dans cette péninsule aux rapports de longue date tendus avec le pouvoir.

Avec AFP

Première publication : 20/11/2013

  • DROITS DES FEMMES

    Les femmes, premières victimes des révolutions arabes

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Procès Morsi : "Je suis le président de la République d'Égypte"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les juges du procès du chef des Frères musulmans se récusent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)