Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

SPORT

Les Bleus rendent un vibrant hommage à leurs supporters

© Pierre René-Worms | Les Français entonnent la Marseillaise

Vidéo par Julien MUNTZER , Inès OLHAGARAY , Roméo LANGLOIS

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 20/11/2013

Le public du stade de France a soutenu les Bleus comme jamais, mardi face à l’Ukraine (3-0) lors du match de barrage retour des qualifications au Mondial-2014. Un 12e homme qui a permis à la France de se qualifier pour la prochaine Coupe du monde.

"Et 1 et 2 et 3 zéro !" Quinze ans après le sacre mondial de l’équipe de France de football contre le Brésil (3-0), les 80 000 spectateurs du stade de France ont de nouveau entonné à plein poumons, mardi 19 novembre, ce refrain devenu mythique. L'occasion était d'autant plus de circonstance que la victoire face à l'Ukraine (3-0) en barrage retour au Mondial-2014 constitue un exploit historique puisqu'aucune équipe avant la France n'avait rattrapé un déficit de 2 buts à 0 après un match de barrage aller.

"On s’est senti aidé, poussé du début à la fin du match par le public qui était avec nous", a indiqué Raphaël Varane à l’issue du match. "Le public nous a donné une force. Aujourd’hui on le remercie pour tout", a ajouté son coéquipier et ami Paul Pogba.

Une incroyable Marseillaise

Que dire d’ailleurs de cette incroyable Marseillaise chantée a capella par les joueurs en totale harmonie avec les dizaines de milliers de supporteurs, restés en tribune bien après la fin du match. Sous l'impulsion de l'attaquant Olivier Giroud qui a pris le micro dans ses mains, les Bleus en cercle ont entonné l'hymne national. Une communion entre les joueurs et leurs supporteurs qui a pris des allures de réconciliation nationale, alors que la France était au bord du gouffre 90 minutes plus tôt. L'histoire retiendra finalement un immense exploit, rappelant les plus belles pages de l'histoire de l'équipe de France et redonnant de grandes espérances à tout le pays, à huit mois d'une Coupe du monde au Brésil désormais très attendue.

"Il faut féliciter le peuple français qui est venu nous soutenir. On essaie de faire du mieux possible pour leur donner le sourire", a expliqué Bacary Sagna. "On tient à remercier les supporters car ils sont venus en nombre, et de la première à la dernière minute, ils nous ont supportés. Quand on est fatigué sur le terrain, ça se ressent."

"On n’a jamais vu un public comme cela"

De nombreux joueurs français ont justement remercié le public durant leur tour de stade. "C'est pour la France entière tout ça, la France ira au Brésil!", a affirmé ainsi Paul Pogba. "Qu'est ce que ça fait du bien !", a renchéri Franck Ribéry. "Ca fait du bien oui, allez les Bleus, allez les Bleus !" Les Bleus, les supporteurs français les ont poussés comme jamais. Muni de drapeaux bleu-blanc-rouge, le public a fait du bruit, beaucoup de bruit.

"On n’a jamais vu un public comme cela. Il a été génial", a avoué le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, devant la presse. Il faut dire que le public du stade de France, souvent moqué pour son absence d'enthousiasme, a vibré en totale osmose avec son équipe. "On voit que lorsque le public est derrière nous, on se surpasse", a expliqué Karim Benzema.

"C’est un match que l’on ne va jamais oublier"

Déjà très chaude avant même le coup d'envoi, l'atmosphère est devenue totalement électrique entre l'ouverture du score par Mamadou Sakho (22e) et le 2e but français, marqué par Karim Benzema (34e). Le paroxysme fut atteint lorsque Sakho, encore lui, marqua du genou le 3e but des Bleus.

La première Marseillaise, celle des hymnes, avait d'ailleurs largement donné le ton. À l'entrée, sur la pelouse des joueurs de l'équipe de France destinée à l'échauffement, l'ambiance était déjà énorme. Une ferveur qui s'est régulièrement traduite ensuite par des "allez les Bleus !" à chaque action dangereuse.

"L’ambiance a été géniale", a justement décrit Franck Ribéry. "Tu sens les supporters dès le début à l’échauffement. Tu sens 80 000 personnes prêtes à te supporter du début jusqu’à la fin. Cela fait du bien à tout le monde. Et finalement cela va rester à vie. C’est un match que l’on ne va jamais oublier." Les supporters des Bleus non plus !

Première publication : 20/11/2013

  • FOOTBALL

    La France qualifiée pour le Mondial-2014 après sa victoire 3-0

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2014 : Ronaldo au Brésil, Ibrahimovic devant sa télé

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Mondial-2014 : l'Algérie s'envole pour le Brésil

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)