Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Kevin Costner, de retour dans "Criminal"

En savoir plus

REPORTERS

Proche-Orient : "l'intifada des couteaux", le malaise d’une génération

En savoir plus

MODE

Le salon Made in France peut-il sauver la mode française ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

François Hollande "compte sur sa bonne étoile" pour 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Corée du Nord : tragédies en cascade en marge du congrès du Parti des travailleurs

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Grèce : grève générale contre l'austérité

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Nicolas Baverez : "Le quinquennat de François Hollande est une accélération du déclin de la France"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : conspué, mais sur le devant de la scène médiatique

En savoir plus

LE DÉBAT

Élections locales au Royaume-Uni : un scrutin à haut risque pour le parti travailliste (partie 1)

En savoir plus

FRANCE

Fin de cavale pour le tireur présumé de Libération et de la Défense

© Capture d'écran | A droite, Abdelhakim Dekhar dans les années 1990

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/11/2013

L'ADN de l'homme placé en garde à vue mercredi soir en région parisienne correspond à celui du tireur de Libération et de la Défense. Il s'agit d'Abdelhakim Dekhar, condamné en 1998 dans l'affaire Rey-Maupin.

C'est la fin d'une traque qui aura duré cinq jours. L'ADN du suspect placé en garde à vue mercredi soir correspond bien à celui du tireur à l’origine des attaques de BFMTV, de Libération et de la Défense. L'homme soupçonné d'avoir semé la panique dans Paris s'appelle Abdelhakim Dekhar, il avait déjà été condamné à quatre ans de prison dans l’affaire Rey-Maupin.

"Le résultat formidable de la police" (Valls)

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui a confirmé l'identité du tireur présumé, a souligné le travail "formidable de la police" et rendu hommage à "leur professionalisme et à leur rapidité", lors d'une conférence de presse au siège de la police judiciaire à Paris dans la nuit de jeudi à vendredi.

 

 

Tentative de suicide

Le suspect avait été repéré vers 19 heures dans un véhicule stationné dans un parking souterrain de Bois-Colombes, en région parisienne. Il avait été retrouvé dans un état semi-comateux après avoir, semble-t-il, ingéré des médicaments. Un geste "qui peut laisser penser à une tentative de suicide", a expliqué Manuel Valls.

"Le suspect a vraisemblablement tenté de se suicider" (Valls)

On ne sait toujours rien des motivations d'Abdelhakim Dekhar. Le suspect n'est pas en mesure d'être entendu. "Il a été soigné, il sera sans doute sur pied très rapidement pour que l'enquête puisse se poursuivre et évidemment qu'il soit interrogé", a précisé le ministre de l'Intérieur.

L'interpellation du suspect s'est faite grâce à un témoignage recueilli par la police de Courbevoie. Un homme qui a affirmé avoir hébergé Abdelhakim Dekhar a contacté le commissariat. Le suspect lui aurait confié qu'il "avait fait une connerie" en évoquant l'affaire, a précisé une source proche de l'enquête.

L’affaire Rey-Maupin 

Abdelhakim Dekhar avait participé à l’équipée sanglante de Florence Rey (19 ans) et Audry Maupin (23 ans), qui avait fait cinq morts dont trois policiers en 1994 dans Paris. Surnommé "Toumi" à l'époque de l’affaire, il avait été condamné à quatre ans d'emprisonnement – exactement la durée de sa détention provisoire – pour avoir acheté le fusil à  pompe utilisé lors de la fusillade.

Florence Rey à son procès en 1998
Avec son compagnon Audry Maupin, Florence Rey, âgée de 19 ans, avait participé à une spectaculaire fusillade qui avait fait cinq morts à Paris, en 1994. © AFP

Abdelhakim Dekhar avait été libéré dans la foulée du procès.

Un seul homme

Le ministre français de l’Intérieur avait annoncé, mardi 19 novembre, que les enquêteurs chargés de retrouver le tireur avaient effectué "tout un travail sur (son) ADN".

Les empreintes génétiques ont permis aux enquêteurs d'acquérir la certitude qu'un même homme est l'auteur de l'attaque de lundi à Libération, où un assistant photographe a été grièvement blessé, des tirs qui ont suivi, sans faire de victime, à La Défense, ainsi que de la prise d'otage d'un automobiliste dans la foulée.

"L'hypothèse d'un auteur unique est donc confirmée", avait déclaré à l'AFP mercredi matin le procureur de Nanterre, Robert Gelli.

Cette arrestation est le résultat de l'appel à témoin lancé par les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne, après publication, mardi, d'une photo issue d'une caméra de vidéosurveillance de la RATP.

Avec dépêches AFP

Première publication : 20/11/2013

  • TIREUR PARISIEN

    Abdelhakim Dekhar, un tireur "énigmatique" venu de l’ultra-gauche

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fusillade dans les locaux du journal Libération à Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)