Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

EUROPE

À Londres, trois femmes séquestrées pendant 30 ans recouvrent la liberté

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/11/2013

La police britannique annonce que trois femmes ont été récemment libérées d’une maison à Londres, où elles ont, selon leurs dires, été séquestrées pendant plus de trente ans par un couple, aujourd’hui sexagénaire. Une enquête a été ouverte.

La police britannique a annoncé, jeudi 21 novembre, avoir libéré fin octobre trois femmes affirmant avoir été retenues contre leur gré pendant plus de trente ans dans une maison à Londres. Leur libération a pu être orchestrée après que la police a été alertée par une association de lutte contre l'esclavage et les mariages forcés. Les suspects, un homme et une femme âgés tous deux de 67 ans, ont été arrêtés.

Les trois femmes sont une Malaisienne âgée de 69 ans, une Irlandaise de 57 ans et une Britannique de 30 ans. "Toutes les trois étaient extrêmement traumatisées et ont été emmenées dans un endroit sûr où elles se trouvent toujours", a indiqué un communiqué de la police.

Pas de violences sexuelles, mais des préjudices physiques

"Les dames étaient totalement terrifiées par ces gens", a déclaré Aneeta Prem, fondatrice de Freedom Charity, au micro de la chaîne Skynews. Elle a précisé que les trois femmes, qui ont pu sortir de la maison par leurs propres moyens, n'avaient pas été victimes de violences sexuelles, mais elle pense qu'elles ont subi des préjudices physiques.

"Cela défie l'imagination, c'est impossible d'imaginer qu'une chose pareille puisse arriver en Grande-Bretagne, à Londres, en 2013", a ajouté Aneeta Prem.

"Une enquête exhaustive a été ouverte pour établir les faits autour de ces accusations très sérieuses", a ajouté le détective Kevin Hyland, de l'unité de lutte contre le trafic des êtres humains.

La police avait été alertée en octobre par l'association "Freedom Charity" qui lutte contre l'esclavage et les mariages forcés après que celle-ci a reçu un coup de téléphone d'une des victimes appelant au secours. "Un documentaire télévisé sur les mariages forcés et mettant en scène le travail de Freedom Charity a été le catalyseur", a ajouté le détective Kevin Hyland.

Avec dépêches (AFP)

Première publication : 21/11/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Les trois rescapées de Cleveland remercient les Américains dans une vidéo

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Londres, mortelle capitale pour les cyclistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)