Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les jihadistes consolident leurs positions en Irak et en Syrie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Athènes menace de ne pas rembourser le FMI en juin

En savoir plus

Afrique

Un homme armé tire sur un coopérant militaire français à Bamako

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/11/2013

Un homme armé a ouvert le feu vendredi matin sur un coopérant militaire français à Bamako. Le gendarme a été légèrement blessée à la tête et à l'épaule ; le tireur a été interpellé par les forces de sécurité maliennes.

Un coopérant militaire français à Bamako a été pris pour cible par un tireur embusqué, vendredi 22 novembre au matin. Le gendarme, travaillant au profit de l'armée malienne, été légèrement blessé à la tête et à l'épaule ; son agresseur a été arrêté, selon des sources policières.

"L'homme qui a tiré sur le coopérant francais était embusqué et attendait qu'il sorte de son domicile. Et dès qu'il est sorti en voiture, il a tiré sur lui en le blessant légérement à la tête et à l'épaule", a déclaré un haut responsable de la brigade anti-criminelle de Bamako. Une source policière étrangère a confirmé ces faits et précisé que le tireur avait été "arrêté par les forces de sécurité du Mali".

Les précisions de notre correspondant

Il a été interrogé par les policiers et, "même s'il parle beaucoup de Dieu, on ne peut pas tout de suite conclure qu'il s'agit d'un attentat jihadiste", a indiqué l'un d'eux. "Mais ce qui est clair, c'est que c'est le coopérant français qui était visé". Une autre source policière malienne a parlé d'un "déséquilibré" qui reprochait au gendarme d'avoir installé chez lui des antennes paraboliques "qui donnent des maux de tête".

"Pour le moment, nous avons trois pistes", a déclaré à l'AFP une source proche du ministère malien de la Sécurité : "L'homme qui a tiré pourrait ne pas être en possession de toutes ses facultés, il pourrait s'agir d'une initiative (individuelle) d'un extrémiste ou d'un attentat ciblé à caractère terroriste."

Une perquisition a été effectuée par les forces spéciales maliennes au domicile du tireur, où "une arme artisanale et une pile de livres religieux" sur l'islam ont été retrouvées, selon la police de Bamako.

C'est la première fois qu'un militaire français est pris pour cible par un homme armé dans la capitale malienne depuis le début de l'intervention de la France au Mali en janvier. Les forces de l'ordre maliennes ont immédiatement renforcé la sécurité autour de la cité des coopérants militaires français à Bamako, où se sont déroulés les faits.

Avec AFP

 

Première publication : 22/11/2013

  • MALI

    Exclusif : "L’armée malienne doit reprendre en charge la sécurité à Kidal"

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Les Maliens espèrent un rebond économique après les législatives

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Mali : le bras droit de Belmokhtar tué par l'armée française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)