Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Stéphane Rozès : "Le texte sur la réforme constitutionnelle est assez alambiqué pour recueillir l’adhésion de tous"

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Louis Bourlanges : "Le but de François Hollande est de déshabiller la gauche de la gauche"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Homeland, Irak année zéro" : retour à Bagdad

En savoir plus

FOCUS

Irlande : la renaissance du "Tigre celtique"

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : à la recherche de l’équilibre politique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Ahani : "Nous sommes optimistes pour une ouverture, tout en respectant nos principes islamiques"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

La culture à l’épreuve de l’hyper-modernité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Présidentielle américaine : la percée des outsiders

En savoir plus

LE DÉBAT

Révision constitutionnelle en France : pari gagné pour le gouvernement ? (partie 2)

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 25/11/2013

"La trahison d'Obama"

© France 24

Presse internationale, lundi 25 novembre 2013. Au menu de la revue de presse internationale, l’accord conclu ce week-end à Genève sur le nucléaire iranien.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de cette revue de presse internationale, l’accord de ce week-end sur le nucléaire iranien.
 
Je vous propose de commencer notre tournée avec The International New York Times, qui ne bondit pas de joie, c’est un euphémisme, en évoquant "une pause nucléaire, et toujours beaucoup de questions en suspens". "Les Etats-Unis doivent s’assurer d’une chose : parvenir à rassurer à la fois Israël et l’Arabie saoudite que l’Iran ne violera pas un éventuel accord final, et s’engager à ce qu’une éventuelle attaque contre l’un ou l’autre soit associée à une attaque contre les États-Unis eux-mêmes."
 
L’accord de ce week-end, conclu à la veille de Thanksgiving, a inspiré ce dessin au Guardian : Kerry, Obama et Rohani se rengorgent du compromis qui vient d’être trouvé. Qui sera dans l’histoire le dindon de la farce ? Dans un coin, Netanyahou observe la scène. Lui, en tout cas, a décidé de ne pas être de la fête.
 
Pour la grande majorité des médias américains, les grands perdants de l’accord conclu avec Téhéran sont… les Etats-Unis. Et c’est une opinion qu’on retrouve à gauche comme à droite - à gauche, The Daily Beast évoque un accord "dangereux" qui autorise l’Iran à continuer d’enrichir son uranium.
 
"L’Iran n’a pas pris l’engagement écrit de cesser d’enrichir son uranium, et a obtenu une levée des sanctions contre lui", écrit The Wall Street Journal. "On nous dit que ce qui n’est pas encore décidé de façon explicite le sera dans six mois, mais ce qui est bien plus probable c’est que cet accord crée un précédent qui va signifier, à terme, moins de sanctions de la part des Occidentaux, en échange de concessions minimes de la part des Iraniens."
 
Très remontés, les Israéliens évoquent une "erreur historique". Haaretz publie ce matin la tribune extrêmement virulente d’un journaliste new yorkais qui évoque dans ses colonnes une "trahison" de la part d’Obama et Kerry, qui s’étaient pourtant engagés à ce qu’ il "n’y ait plus jamais d’Holocauste dans l’Histoire". Avec l’accord de Genève, écrit ce journaliste, "les mollahs peuvent garder leurs crématoires en attente, en stand by". Obama dit depuis des années qu’il soutiendra Israël, mais la réalité est tout autre, écrit-il en substance, avant d’évoquer l’esprit de Munich et 1938. 
 
Haaretz publie également la tribune beaucoup plus conciliante d’un membre de la Brookings Institution, un think tank de Washington, d’obédience démocrate. Un édito qui explique que les "barrages rhétoriques" sont stériles et que la seule solution consiste bien à s’asseoir à la table des négociations pour s’assurer que l’Iran respecte ses engagements et n’aille pas plus loin dans le domaine nucléaire.
 
L’Iran, qui reste le principal allié du régime syrien. La Syrie, où plus de 11 000 enfants ont été tués depuis le début du conflit en 2011. Des chiffres que publie ce matin The Independent.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

11/02/2016 Revue de presse internationale

"470 000 morts en Syrie"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 11 février, les pressions de l’UE sur la Grèce et la Turquie pour tenter de résoudre la crise migratoire, un nouveau bilan...

En savoir plus

11/02/2016 Revue de presse française

"Areva / Uramin, un scandale d'État"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 11 février, les révélations de Libération sur le "fiasco" du rachat d’Uramin par Areva, l’adoption de la révision...

En savoir plus

10/02/2016 Revue de presse internationale

"D'anciens mineurs réfugiés renvoyés en Irak"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 10 février, la situation à Alep, la jeunesse volée des mineurs contraints à l’exil, l’amertume des électeurs américains....

En savoir plus

10/02/2016 Revue de presse française

"Autodéfense intellectuelle"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 10 février, l’adoption de la déchéance de nationalité par l’Assemblée nationale, la primaire des gauches, la lutte contre le...

En savoir plus

09/02/2016 Revue de presse internationale

"Syrie: agissons"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 9 février, l’avancée du régime syrien dans la région d’Alep, le fief des rebelles depuis 2012, grâce aux bombardements de...

En savoir plus